Creeaza.com - informatii profesionale despre


Cunostinta va deschide lumea intelepciunii - Referate profesionale unice




Acasa » referate » literatura romana » gramatica
LIMBA FRANCEZA - suport de curs

LIMBA FRANCEZA - suport de curs




UNIVERSITATEA “ BABES BOLYAI ”

CENTRUL DE FORMARE SI INVATAMANT LA DISTANTA

FACULTATEA : PSIHOLOGIE SI STIINTELE EDUCATIEI

SPECIALIZAREA : PEDAGOGIE

ANUL I

NIVEL : INTERMEDIAR (B1)


LIMBA FRANCEZA

suport de curs

INTRODUCTION

Qu'est-ce que la psychologie ?

 La psychologie est la science qui a pour but de comprendre la structure et le fonctionnement de l'activité mentale et des comportements associés. Comme dans toute science, les connaissances psychologiques sont établies au moyen d'observations et d'expérimentations.

 La psychologie comporte plusieurs domaines de recherche, et notamment :

 La psychologie du développement et de l'évolution des processus mentaux et comportementaux du début à la fin de la vie.

 La psychologie générale qui rend compte des grandes fonctions cognitives, 'la mémoire, le raisonnement, l'apprentissage, la catégorisation, l'émotion et l'action'.

 La neuropsychologie qui est l'étude des manifestations mentales et comportementales liées aux dysfonctionnements ou lésions cérébraux.

 La psychopathologie qui s'intéresse aux troubles mentaux et la psychologie de la santé qui s'intéresse aux conséquences psychologiques des maladies somatiques.

 La psychologie sociale qui s'intéresse aux interactions et représentations sociales.

 La psychologie du travail qui traite des relations de l'homme avec son environnement physique et social du travail.

 A tous ces domaines correspond une pratique psychologique, des techniques d'intervention et un métier, celui de psychologue.

Psychologie, Sciences de l'éducation, Logopédie

La psychologie et les sciences de l'éducation sont des disciplines rigoureuses qui font appel à l'expérimentation, à l'analyse quantitative ainsi qu'à la pratique clinique. A la Faculté, l'étude de l'humain s'appuie sur un enracinement biologique et sur une perspective sociologique et culturelle. La dimension biologique s'exprime au travers de certains cours comme ceux de biologie, d'anatomie, de neurophysiologie du système nerveux et de neuropsychologie. Quant à la dimension sociale, elle se traduit par toute une série de cours, inscrits au programme du bachelier, tels la sociologie, la philosophie et l'anthropologie.

La psychologie est l'étude scientifique de l'esprit, des sensations et du comportement. La psychologie aborde des problématiques essentielles pour l'épanouissement de l'individu et le bon fonctionnement de la société : délinquance, déviations sexuelles, dysfonctionnements de la mémoire, organisation du travail, dynamique de groupe, toxicomanie et alcoolisme

Les sciences de l'éducation, quant à elles, sont axées sur l'amélioration des méthodes d'enseignement (de la lecture, des mathématiques, des sciences), la formation des enseignants, la conception d'enseignement multimédia, l'accompagnement d'innovation pédagogique et en définitive, la relation éducative de multiples contextes (famille, petite enfance, formation des adultes).

La logopédie (appelée « orthophonie » en France, au Luxembourg et au Québec) s'intéresse aux troubles de l'acquisition et du développement de la parole, du langage et de la communication, survenant de l'enfance à l'age adulte, chez la personne normale ou présentant un handicap. Cette discipline rigoureuse se trouve à l'intersection des sciences psychologiques et des sciences médicales.

Qu'est-ce qu'un psychologue ?

  Le psychologue est un professionnel, spécialiste dans le domaine de la psychologie. Il exerce son métier après avoir acquis un savoir et des compétences spécifiques, à travers une formation universitaire de niveau Bac + 5. Ces aptitudes lui permettent :

- d'évaluer et d'intervenir auprès d'individus, de groupes ou d'organisations ;

- d'établir des relations de travail, de conceptualiser des problèmes, d'analyser risques ou effets iatrogènes (1) ;

- de rechercher et de construire le travail du sens en tant que voie d'accès aux expériences individuelles et groupales ;

- de mettre en application des théories et de modéliser des pratiques ;

- d'initier et de conduire des recherches sur l'ensemble des expériences humaines ;

- de transmettre les données issues de ces recherches à la communauté de ses pairs ou à un large public ;

- d'intégrer les principes fondateurs des pratiques professionnelles et d'agir en accord avec le Code de Déontologie de la profession (26 juin 1996).

  Sur le terrain, le psychologue est membre à part entière d'équipes pluridisciplinaires, avec comme tache essentielle celle de communiquer et avec, comme objectif spécifique, celui de contribuer à la modification des comportements individuels et collectifs. Il s'adapte à des situations nouvelles, voire inattendues, et met en œuvre des moyens pour répondre aux besoins particuliers des contextes sociaux et humains.

  Ainsi, quelles que soient les modalités d'engagement personnel, le psychologue est un authentique spécialiste de la relation, qui travaille pour l'homme et avec l'homme, professionnel responsable et compétent, unique de par la spécificité de son intervention et pluriel de par sa force créative, ses possibilités d'adaptation et la diversité de ses actions.

(1) Iatrogènie : ensemble de troubles imprévus créés par l'action médicale (Dictionnaire de psychologie, Larousse, 1998).

Formation en France

La psychologie est la science de l'observation de l'humain. Le champ d'intervention des psychologues est extrêmement diversifié et s'étend de l'entreprise à l'école en passant par l'hôpital. Si les fonctions et les pratiques professionnelles peuvent différer selon le lieu d'exercice, le métier est toujours fondé sur l'écoute, l'observation et l'accompagnement, ainsi que sur l'analyse et le diagnostic. L'action du psychologue peut être préventive ou curative. Le psychologue clinicien , auxiliaire du médecin, a pour mission de soigner et d'aider les patients à résoudre leurs troubles de la personnalité ou du comportement. Lors d'entretiens individuels, il fait passer des tests aux patients, établit des bilans et peut, selon ses conclusions, engager une thérapie ou y participer. Il adapte sa pratique aux individus auxquels il est confronté : enfants, handicapés, personnes en fin de vie  Le psychologue du travail (ou psychotechnicien) peut être sollicité pour participer à des recrutements (définition de postes, entretiens), suivre le déroulement des carrières (bilan de compétences en vue d'une reconversion, d'une promotion ou d'une formation) ou réaliser des études, par exemple sur le bien-être des salariés. Il est de plus en plus souvent sollicité pour soutenir les professionnels soumis à de fortes pressions ou exposés à la violence, comme les gardiens de prison (il est alors psychologue de l'administration pénitentiaire), les pompiers ou les policiers.Les psychologues sociaux travaillent pour certains organismes d'études et mènent des enquêtes sur les opinions, les attitudes et les motivations du public, ou conduisent des groupes de discussion ou de travail.Le psychologue scolaire , dans les écoles primaires, est chargé de dépister les éventuels troubles (du comportement, de l'adaptation) chez les enfants et d'aider ces derniers à les résoudre. C'est un ancien professeur des écoles, qui justifie de trois ans de service effectif et qui possède une licence de psychologie.Le conseiller d'orientation psychologue , dans les collèges, lycées et universités, informe les élèves et les guide pour construire leur projet professionnel.Autre spécialiste, le psychologue de la protection judiciaire de la jeunesse travaille auprès d'enfants et d'adolescents victimes de maltraitances, fugueurs ou toxicomanes. Quant au psychopédagogue , sa mission consiste à dépister les troubles psychologiques et évaluer le niveau d'adaptation de l'enfant (inadaptation sociale, caractérielle, liée à des handicaps physiques ou intellectuels). Il intervient dans les centres d'observation, les instituts pour enfants handicapés mentaux, les centres de rééducation pour jeunes délinquants ou caractérielsLes psychologues interviennent aussi dans l'urgence, suite à une catastrophe naturelle ou à un attentat, dont ils assistent les victimes au sein de cellules de soutien psychologique. Dans les centres d'écoute téléphonique, ils reçoivent des appels d'enfants maltraités, de femmes battues, d'enseignants en détresse Dans les quartiers difficiles enfin, ils luttent contre la marginalisation et participent à l'insertion des publics défavorisés.

Les psychologues trouvent d'abord leur place dans le secteur sanitaire et social : dans les hôpitaux spécialisés bien sûr, où ils participent aux soins de pathologies mentales très lourdes, mais également les hôpitaux généraux, les cliniques et divers organismes (instituts médico-pédagogiques, centres d'aide par le travail). Ils peuvent encore travailler au sein du service ressources humaines des entreprises publiques ou privées, dans les sociétés d'études, les organismes de formation et les associations oeuvrant dans le secteur social. Les collectivités territoriales emploient aussi des psychologues, recrutés par concours ou en vacation, pour travailler dans les services de l'aide sociale à l'enfance, les centres de consultation de la protection maternelle et infantile ou auprès d'adultes bénéficiant de l'aide sociale. Leurs services sont également sollicités, parfois, par la justice. Enfin, les psychologues peuvent choisir d'ouvrir leur propre cabinet, et dans ce cas il n'est pas rare qu'ils diversifient leurs activités : thérapies, expertises judiciaires, interventions dans les entreprises.Depuis peu, ils doivent répondre à des critères définis par décret pour être autorisés à utiliser le titre de psychothérapeute et à conduire des thérapies de traitement des troubles mentaux. Les conditions de travail des psychologues varient selon leur activité. Néanmoins, la plupart d'entre eux travaillent à temps partiel pour de multiples employeurs. Dans la plupart des structures, ils font partie d'une équipe pluridisciplinaire : assistants sociaux, psychiatres et autres médecins spécialistes, ergonomes, infirmiers, kinésithérapeutesSavoir écouter est la première qualité du psychologue, qui se distingue par son ouverture d'esprit et son sens de l'observation et de l'analyse. Aimant travailler en équipe, il fait preuve de réelles capacités d'adaptation. Doté d'un excellent équilibre personnel, ce professionnel possède en outre une bonne culture générale et scientifique.Le titre de psychologue est accordé aux diplômés de 3ème cycle qui ont suivi une formation en cinq ans après le bac à l'université ou à l'école des psychologues praticiens (EPP) dépendant des instituts catholiques de Paris et Lyon.

LE SYSTEME EDUCATIF FRANCAIS

Le système éducatif français dépend du ministère de l’Éducation nationale.

Il comprend: les universités, les instituts universitaires de technologie (IUT) et les instituts universitaires de formation des maitres (IUFM), les lycées, les collèges et les écoles primaires et maternelles.

le système éducatif: un système qui a l’éducation pour but. L’éducation est le moyen d’assurer le développement et la formation d’un être humain.

Les enfants français doivent aller à l’école primaire à partir de six ans.

Avant six ans, les petits peuvent aller au jardin d’enfants ou à l’école maternelle.

Les classes de l'école primaire sont:

le cours préparatoire (11ème)

Le cours élémentaire 1ère année (10ème)

Le cours élémentaire 2ème année (9ème)

Le cours moyen 1ère année (8ème)

Le cours moyen 2ème année (7ème)

à partir de : Cette expression indique le point de départ.

ex.

  • Je vais apprendre l’italien à partir de lundi prochain.
  • Je commence à apprendre l’italien lundi prochain.

De six ans à 11 ans, les enfants apprennent à lire, écrire, compter à l’école primaire. L’enseignant donne aussi les premières leçons d’histoire, de géographie et de biologie.

un enseignant : une personne qui transmet un savoir.

Après l'école primaire vient le collège. Il y a quatre classes :

La sixième

La cinquième

La quatrième

La troisième

Le collège se termine par un examen, le Brevet

Ensuite vient le lycée, avec trois classes :

La seconde

La première

La terminale

Les élèves se spécialisent : ils suivent des filières différentes : littéraire, scientifique, commerciale, technique etc.

Le lycée se termine par le baccalauréat. L'épreuve de français se passe en première, les autres épreuves en terminale.

Le baccalauréat est distribué par les universités

Après le baccalauréat, on peut faire des études supérieures.

Les établissements d'études supérieures sont:

  • Les universités qui proposent des études sur 1, 2 ou 3 cycles dans la plupart des filières.
  • Les IUT, avec des filières courtes.
  • Les écoles supérieures qui forment les ingénieurs.
  • Les Beaux Arts pour les arts plastiques.
  • Le Conservatoire National de Musique.
  • Les Grandes Écoles, qui demandent un niveau élevé. (Polytechnique, Centrale, École Normale Supérieure, HEC, l'ENA)

I.U.T. : Institut Universitaire de Technologie

H.E.C. : Hautes Etudes Commerciales

E.N.A. : l'Ecole Nationale d'Administration . Elle forme les cadres supérieurs de l'administration : inspecteurs des impôts, préfets et cadres supérieurs des ministères.

UNITE 1 A. COMPREHENSION ECRITE

TEXTE DE SPECIALITE (1)

AUTOUR DE L'INTELLIGENCE

INTELLIGENCE EMOTIONNELLE

On l'a tous constaté un jour ou l'autre : un quotient intellectuel (Q I) élevé ne garantit pas de réussir sa vie sentimentale ou professionnelle , ni même ses examens. Partant de ce constat, le psychologue américain Daniel Goleman publie un livre qui est devenu un best-seller. L’Intelligence émotionnelle. Accepter ses émotions pour développer une intelligence nouvelle (Laffont, 1997).

D. Goleman s’appuie sur les travaux de psychologues comme Howard Gardner ou Jerome Bruner, et de neuropsychologues comme Antonio Damasio, pour montrer toute l’importance des émotions dans notre fonctionnement cognitif. La peur par exemple peut nous alerter et nous protéger d’un danger. En revanche, agir impulsivement, prendre les mauvaises décisions, avoir des relations difficiles avec autrui ou même des comportements délinquants peut-être le symptôme d’un illetrisme émotionnel. Si la maitrise des émotions est une aptitude cognitive, cela signifie qu’elles peuvent s’éduquer. D. Goleman propose donc un programme de développement de l’intelligence émotionnelle, applicable par exemple dans les écoles.

Peut-on imaginer alors qu’un quotient émotionnel (QE) vienne détrôner le QI qui reste, dans l’opinion, l’instrument par excellence de mesure de l’intelligence ? Si les médias se sont emparés de cette idée, il faut bien admettre que, pour le moment, la mesure d’un éventuel quotient émotionnel n’a pas d’existence véritable.

LE TRAITEMENT DE L’INFORMATION

L’intelligence est aujourd’hui conçue comme une capacité de résolution de problèmes. Comment alors développer cette capacité ? Dans les années 1980-1990, des méthodes d’éducabilité cognitive ont connu un réel engouement. Elles naquirent dans les milieux de la formation, lors que les formateurs s’aperçurent que certains adultes étaient dans l’incapacité de raisonner sur des opérations abstraites. Plusieurs programmes de remédiations furent alors élaborés visant à développer les processus de pensée – catégorisation, comparaison, raisonnement : Ateliers de raisonnement logique (ARL), Programme d’enrichissement instrumental (PEI)… Ces programmes eurent une influence en milieu scolaire où l’on recommanda de développer les compétences transversales. Le bilan des évaluations est aujourd’hui presque unanime : les résultats ne furent que très rarement probants, et même dans ce cas, les progrès constatés n’avaient qu’une durée éphémère.

Les recherches en psychologie cognitive s’intéressent plutôt à la manière dont les sujets récupèrent et organisent les informations pour apprendre. Elles étudient en particulier le rôle de la mémoire de travail pour enregistrer des informations et gérer leur utilisation. Ces recherches ont donné naissance à toute une série de concepts nouveaux pour l’enseignement. Les conceptions de l’apprentissage attribuent par exemple un rôle important à la compétence métacognitive, c’est-à-dire la capacité du sujet à analyser et à évaluer son propre fonctionnement intellectuel, puis à mettre en oeuvre des stratégies adéquates de résolution de problème.

Sciences humaines, no. 116, mai, 2001

1. Lecture-compréhension : Lisez attentivement le texte et cochez la bonne réponse aux questions posées :

1. Ce document est tiré d’ un livre sur le sujet traité

une revue spécialisée

un magazine pour les enfants

2. La question clé du texte est une intelligence nouvelle et une nouvelle définition de l’intelligence

l’intelligence émotionnelle

la capacité de résolution des problèmes

3. Ce texte est de type plutôt informatif

argumentatif

narratif

4. Indiquez l’équivalent synonymique de l’expression la maitrise des émotions

la domination des émotions

le pouvoir des émotions

le contrôle des émotions

5. La capacité du sujet à analyser et à évaluer son propre fonctionnement intellectuel c’est

la compétence transcognitive

la compétence transversale

la compétence métacognitive

6. Les recherches en psychologie cognitive ne s’intéressent pas à la manière dont les sujets récupèrent et organisent les informations pour apprendre

vrai

faux

7. Dans la phrase Peut-on imaginer alors qu’un quotient émotionnel (QE) vienne détrôner le QI le verbe détrôner est employé au sens propre

au sens métaphorique

au sens ironique

8. La mesure d’un éventuel quotient émotionnel n’a pas d’existence véritable. vrai

faux

9. Les processus de pensée mentionnés groupés dans le texte sont

catégorisation, analyse, comparaison

catégorisation, comparaison, raisonnement

catégorisation, comparaison, organisation

10. La phrase L’intelligence est la faculté de résoudre des problèmes fait partie du texte

vrai

faux

UNITE 1 A. COMPREHENSION ECRITE

TEXTE DE SPECIALITE (2)

Jacques Salomé

J’ai mal à mes mots

« J’ai trop souvent mal à mes mots, je ne m’entends pas bien avec eux., on dirait qu’ils sont comme moi Quand je suis devant quelqu’un que je ne connais pas, mes mots se dérobent, foutent le camp, ne veulent jamais dire exactement ce que je pense ou ce que je sens. Quand ils veulent bien sortir, ils arrivent en pagaille, dans le désordre, comme s’ils prenaient plaisir à s’embrouiller, se mélanger, et me mettent mal à l’aise. Et je sens que chez l’autre, ça ne passe pas, ça cafouille aussi chez lui. Parfois mes mots sortent de ma bouche avant que je le veuille, ou se cachent au fond de ma gorge, se crispent, se recroquevillent et refusent de sortir. J’ai en moi des mots morts de trouille qui n’osent pas se dire.

Le plus difficile, c’est de sentir que les mots que j’utilise, en classe, avec les copains, mes parents, ne sont pas les miens, que ce sont des mots copiés, répétés bêtement, qui appartiennent à d’autres. J’ai emprunté comme ça plein d’expressions « en conserve », des phrases toutes faites. Mais elles ne sont pas à moi, elles me servent à ne pas paraitre trop con devant les copains. Elles me donnent un style, un genre. « Mauvais genre », dit ma mère, mais elle ne comprend rien. Elle aussi se tait devant mon père. Lui n’a pas besoin de mots, il lui suffit de gueuler. Les mots, il connait pas, il ne connait que les coups.

Moi, je voudrais que les mots soient à mon service, qu’ils m’aident à dire tout ce qui est au fond de moi, et que l’autre, en face, arrête de faire comme s’il comprenait, et qu’il les entende vraiment et se laisse entrainer par eux. Avec des mots à moi, j’aimerais dire ce qui va, ce qui ne va pas, ce que j’aimerais et surtout ce que je sens. C’est terrible d’être obligé de tout garder pour soi, tout ce qui tourne en rond dans ma tête, dans mon corps, tout ce que j’imagine, des tas d’images, des pensées malsaines, mais aussi des trucs bien, des bouffées de colère, d’amour. Enfin, tout ce qui circule, s’agite, se bouscule.

La rumination, c’est pas bon ! Mon copain, celui qui a tué sa copine avant les vacances, les journaux ont dit que c’était parce qu’il avait trop regardé la vidéo de « Scream ». C’est pas ça. Tous ceux de ma classe ont regardé « Scream » plusieurs fois ! On sait que c’est du cinéma, du ketchup, des effets spéciaux Le plus éprouvant, c’est qu’on ne peut pas, on ne sait pas parler de ce que l’on voit, qu’on n’arrive pas à partager nos sentiments, ceux qu’on ressent, toute la merde qui s’agite en nous. Alors on garde tout et, un jour, ça explose ! C’est les mots non dits qui font le plus de dégats. J’avais commencé un carnet, avec des mots qui me plaisent, j’en avais plein, mais après il faut savoir les placer, les mettre au bon endroit. Et puis les copains, quand je tentais d’en sortir un ou deux, me regardaient d’un drôle d’air.

Un jour, ma mère a dit en pleurant : « Ce qui m’aura le plus manqué dans la vie, c’est d’avoir des mots à moi pour dire ce que j’aurais voulu montrer de moi sans en avoir honte » Alors, je ne sais plus, j’attends, j’aimerais pouvoir inventer des mots »

Psychologies Magazine – septembre 2002

1. Ce document est tiré d’ un livre sur le sujet traité

une revue spécialisée

un magazine pour les enfants

2. La question clé du texte est les mots ne se sentent pas bien

je peux dire tout ce que je veux

l’impossibilité de la communication par les mots

3. Ce texte est de type plutôt informatif

argumentatif

narratif

4. Indiquez l’équivalent synonymique de l’expression des mots morts de trouille

des mots sans importance

des expressions inconnues

des mots qui ont peur

5. La phrase Quand je suis devant quelqu’un que je ne connais pas, mes mots se dérobent, foutent le camp, ne veulent jamais dire exactement ce que je pense ou ce que je sens exprime

la joie devant un inconnu

l’inhibition devant un inconnu

l’empathie avec un inconnu

6. Le plus éprouvant, c’est qu’on peut, on sait parler de ce que l’on voit, qu’on arrive à partager nos sentiments

vrai

faux

7. Parfois mes mots sortent de ma bouche avant que je le veuille, ou se cachent au fond de ma gorge, se crispent, se recroquevillent et refusent de sortir. Les verbes en gras sont utilisés

au sens propre

au sens métaphorique

au sens ironique

8. C’est très agréable d’être obligé de tout garder pour soi. vrai

faux

9. Qui est-ce qui aurait aimé inventer des mots

la mère

l’auteur de l’article

les copains de l’enfant

10. La phrase Mon père, qui ne connait que les coups, a peur des mots fait partie du texte

vrai

faux

UNITE 1 B. EXPRESSION ECRITE

GRAMMAIRE

Exercice 1 : Trouvez l’article indéfini convenable (vérifiez le genre du nom dans le dictionnaire) :

C’est … coquille et … mollusque.

… drogue et … diagramme.

… champignon et … cytoplasme.

… cigale et … dahlia.

… équivoque et … danger.

… offre et … étude.

… perce-neige et … horloge.

… moustique et … guêpe.

… problème et … schéma.

… attaque et … paroi.

Exercice 2 . Complétez les phrases suivantes par l’article qui convient :

On dit que … argent ne fait pas le bonheur. … fromage est riche en calcium.

Il a demandé … argent à son cousin.  Nous mangeons … fromage.

Cet homme gagne … argent fou.  Le camembert est … fromage connu.

Luc a trouvé … travail bien payé. … Soleil éclaire la Terre.

Elle nous donne … travail pour demain.  Hier, il y a eu … soleil toute la journée.

Françoise aime bien … travail qu’elle fait. Ce jour-là, il faisait… soleil magnifique.

Exercice 3 . Complétez les phrases suivantes par l’article nécessaire :

1. On voyait de la lumière … fenêtres du rez-de chaussée.

2. Il avait … travail à faire pour favoriser le développement de la mémoire.

3. Le chef du personnel a demandé l’avis … chercheurs.

4. Ils ont parlé … derniers films de Jean-Luc Godard.

5. L’assistante sociale racontera une histoire … enfants.

6. Les résultats … examen de biologie seront affichés demain.

7. Catherine a accroché des tableaux … murs du grand hall.

8. Les Berger ont parlé … professeur de mathématiques de leur fils.

9. Dans les écoles primaires, on fait faire …travaux manuels …enfants.

10.Connaissez-vous le nom … copain qui veut prendre la parole ?

11. Dites … journalistes que la conférence n’aura plus lieu à Madrid.

12. Elles s’étaient égarées et elles marchaient … hasard.

Exercice 4 . Terminez les phrases suivantes :

1. La biomasse constitue … 6. Le papillon vole …

2. L’informaticien cherche… 7. Les hommes se déplacent par …

3. Le commerçant vend … 8. La reproduction va commencer …

4. Les fourmis vivent … 9. Un éclair déchire …

5. Les psychologues exigent … 10. Les solutions se trouvent …

Exercice 5. Complétez par  du, de la, de l', des, de :

 ­Marc fait beaucoup . sport. Il fait . natation, .. tennis et ..

équitation. Mais il déteste faire  promenades. 

­Julien est gros parce qu'il mange trop . frites. Il boit aussi beaucoup .. bière.

Sa mère est fachée car il ne veut pas faire .. régime.

­Les amis  Justine ont un restaurant près .. musée . ville.

­Le professeur . Alexandre est malade aujourd'hui. Il n'a donc pas .

devoirs et peut jouer .. guitare avec ses amis.

Exercice 6. Complétez par l’article défini (ou contracté avec à ou de) quand il est nécessaire :

1. Tous _____ jours, il se plaint _____ temps qu’il fait. 2. Aujourd’hui, c’est _____ 5 octobre. 3. _____ restaurants sont souvent fermés _____ lundi. 4. J’ai besoin _____ livre que je vous ai prêté. 5. Pourquoi hausses-tu _____ épaules ? 6. Avez-vous écrit _____ gouverneur de votre état ? 7. _____ Écosse est verte et _____ Irlande aussi. (pays au nord et à l’ouest de l’Angleterre) 8. J’adore ______ chocolat. 9. _____ bonheur existe-t-il ?

10. _____ pain coûte 1 euro _____ baguette. 11. Voici _____ meilleurs renseignements possibles. 12. Je vous téléphonerai _____ mercredi prochain. 13. _____ heures, ______ jours, ______ semaines, _____ mois passèrent rapidement. 14. Avez-vous vu ______ madame Legrand ? 15. _____ sommets _____ Alpes sont très hauts.

Exercice 7 . Complétez les phrases suivantes :

1. Sur la terrasse il n’y avait plus … ombre à midi.

2. L’alpiniste a cherché … ombre pour se remettre.

3. Ils me parleront avec plaisir …leurs lectures préférées.

4. Je me souviens très bien … cas dramatique auquel vous vous rapportez.

5. Jocelyne ne met jamais … farine dans ce sac.

6. Elle remporte toujours … succès.

7. Il a chaque jour … grands succès.

8. La plupart … personnes agées bénéficient d’une aide matérielle.

9. Tu as … chance d’avoir … tels amis.

10. Certains Invertebrés présentent … grandes surfaces respiratoires.

11. A ce théatre on joue chaque mois …Caragiale, … Molière ou … Ionesco.

12. Le matin vous prenez … thé ou … limonade ?

13. L’étudiante attachait peu … importance à l’avis … ses parents.

14. Cet homme politique ne peut parler le français sans faire … fautes.

15. La plupart … idées qu’il nous a présentées ne sont pas intéressantes.

Exercice 8.Complétez avec une forme du partitif :

1. Vous avez _______ patience et _______ ambition. 2. Y a-t-il _______ espoir ? 3. J’ai renversé _______ encre sur mon papier. 4. Tu as acheté _______ viande, mais pas _______ poisson. 5. Ce n’est pas _______ bruit qu’il faut ; c’est _______ silence.

6. N’as-tu pas mangé _______ gateau que j’ai apporté ?

Exercice 9. Complétez avec une forme l’article défini (y compris les formes contractées),quand il est nécessaire :

1. _______ notes de _______ étudiant sont bonnes.

2. _______ remarque _______ professeur est intéressante.

3. J’aime _______ soupe, _______ salade, _______légumes, _______ pain et _______ café.

4. _______ honnêteté devient-elle rare ?

5. Il pense que _______ docteur Lebrun est sympathique.

6. _______ cigarettes ne sont pas bonnes pour _______ santé.

7. _______ Mississippi est _______ plus long fleuve d’Amérique.

8. Parlez-vous _________ espagnol ?

9. Qu’allez-vous étudier _______ année prochaine, _______ mathématiques ou _______ économie ?

10. Combien coûte ce ruban ? Un euro _______ mètre.

11. Viendrez-vous _______ lundi prochain ?

12. Elle habite _______ Mexique.

Exercice 10.Complétez la liste

Pour faire un bon sandwich, il faut 

Pour construire une maison, il faut .

Exercice 11. Complétez par la forme de l’article qui convient : défini, indéfini, partitif,quand il est nécessaire :

1. _______ poésie est intéressante à étudier. Dans ce recueil, il y a _______ poème que j’aime bien.

2. Il n’y a plus _______ espoir de retrouver _______ deux alpinistes qui se sont perdus récemment.

3. Vous avez montré beaucoup _______ patience et bien _______ gens n’en auraient pas eu autant.

4. Nous avons tous besoin _______ compréhension envers _______ autres.

5. Il manque _______ importants détails à votre travail. Ce ne sont pas _______ choses à négliger !

6. N’avez-vous pas _______ papier collant spécial pour cela ?

7. Je n’ai jamais _______ argent liquide sur moi. Je paie toujours avec ________ chèques.

8. Il n’y a plus ________ lait ni _______ œufs dans le réfrigérateur ; il faudrait en acheter, et aussi

_______ fromage et _______ bouteille _______ vin.

9. Voulez-vous encore _______ café ? – Oui, volontiers, il est très bon.

10. La plupart _______ temps, je suis heureux.

11. Nous avons plein _______ travail pour lundi prochain.

12. Avez-vous _______ allumette ? Il faut que je mette _______ feu à ce tas de papiers.

13. Vous n’avez pas mis _______ peinture dans _______ endroits difficiles à atteindre.

14. Il ne peut pas vivre sans _______ livres. _________ lecture est essentielle pour lui.

15. J’aime étudier _______ français, mais je ne suis pas _______ étudiant _______ plus studieux.

Exercice 12.Mettez des articles entre les mots donnés, où il en faut, pour faire des phrases correctes. Les mots sont dans l’ordre correct :

Ex. nous / avons / dictées / tous / jours / dans / classe de français.

Nous avons des dictées tous les jours dans la classe de français.

1. êtres humains / ont / qualités / et / défauts.

2. je / bois / thé / parce que / je / n’aime pas / café. J’y / ajoute / citron / et / sucre.

3. vendredi / je / participe / à / discussions / sur / sujets /intéressants.

4. elle / fait / belles / peintures.

5. je / prends / médicaments / avec /moi / au cas où / j’aurais mal / à / tête.

6. voilà / étudiant / plus / sympathique / de / classe.

7. il / ne / veut / pas / vacances. Il dit / qu’il / préfère / travail / sans / repos.

8. il / nous / donne / autres / exercices / à / faire / pour / semaine / prochaine.

9. il / faut / patience / dans / vie. / professeur / dit / toujours / ça / étudiants.

Exercice 13: Donnez la forme correcte de l'article partitif (du, de l', de la) ou indéfini (un, une, des)

Chez le charcutier, on achète ___ jambon, ___ saucisson et ___ saucisses.

Au marché, on trouve ___ bananes, ___ raisin, ___ ail et ___ salade.

Chez l'épicier, on trouve ____ beurre, ___ glace, ___ huile et ___ épices.

Au restaurant, on commande ___ entrée, comme ___ crudités, et ___ plat principal, comme ___ coq au vin.

A la boulangerie, on trouve ___ pain, par exemple ___ baguette ou ___ croissant.

Au café, on commande ___ boissons (___ eau minérale, ___ café, ___ bière, etc.)

A la boucherie, on achète ___ viande, ___ canard et ___ dinde.

Chez le poissonier, on achète ___ saumon et ___ sole.

Exercice 14: Complétez les textes suivants par les articles convenables :

A/… ville de Chartres se trouve … centre de … grande région agricole qui produit surtout … blé. … célèbre cathédrale est entourée … vieilles maisons ; c’est … magnifique exemple … art gothique du XIIe siècle. Toute l’année, … nombreux touristes viennent la visiter. Avec … plan … ville, ils vont aussi se promener dans … rues bordées … maisons … Moyen Age.

B/ Aujourd’hui il fait … temps horrible. Il y a … pluie et … vent. Je prends … parapluie et je descends dans … rue.

Alors, … fille … voisin m’appelle : elle ne peut pas ouvrir la porte … garage. Elle porte … manteau élégant, … chaussures vernies et … grand chapeau blanc. Elle a peur de se salir. Moi aussi. Ensemble, nous poussons et enfin, … porte s’ouvre ! Il pleut toujours et … chapeau de … jeune femme tombe dans … flaque d’eau. Nous rions, mais nous avons … mains toutes sales et … pieds mouillés. Pas de chance !

Exercice 15 : Traduisez en roumain :

C’est samedi. Après le déjeuner, les enfants se sont installés devant la télévision. Ils ne veulent pas aller jouer dans le jardin. Alors leur maman, presque en colère, dit :

Moi, quand j’étais petite, il n’y avait pas de télévision. Le samedi, j’allais dans le jardin et je jouais à cache-cache avec mes frères.

Ou encore, nous faisions de bonnes parties de tennis.

Alors les enfants sans quitter des yeux la télévision :

Pauvre maman !

UNITE 1 C. COMPREHENSION ORALE

Exercice de compréhension orale

Ecoutez bien et choisissez les réponses correctes.

L'ART ET LA MANIÈRE DE PARLER FRANÇAIS

Pour pratiquer la langue de Molière, il faut de la patience, un peu d’imagination, beaucoup d’humour, une bonne oreille et surtout des joues musclées.

Si vous débutez, il faut commencer par prononcer chaque son lentement et articuler clairement. Vous trouvez cela difficile ? N’oubliez pas que soixante millions de personnes y arrivent dans l’Hexagone, alors pourquoi pas vous ! De toutes façons, il ne sert à rien de parler vite pour parler bien.

A la gare, quand vous demandez un billet de train pour Bordeaux et qu’on vous répond que les trains français ne vont pas jusqu’au Portugal (parce que vous avez prononcé ' Porto '), dites seulement à l’employé : ' Ah bon, mais pourquoi ? '. Il vous dira alors certainement : ' Je ne sais pas '.

Si un Français vous parle trop rapidement et que vous ne comprenez rien, demandez-lui gentiment de répéter. S’il refuse, dites-lui franchement que vous ne parlez pas encore couramment sa langue et qu’il doit être compréhensif. S’il continue de parler à la vitesse de la lumière, alors n’hésitez pas à lui tourner le dos, c'est uniquement parce qu'il fait la sourde oreille et ne veut pas vous comprendre ! Ne vous énervez pas et écoutez fréquemment des chansons françaises, elles vous calmeront et vous aideront à mémoriser la mélodie de la langue.

Si vous pensez que votre français est encore mauvais après des années d'études, gardez le sourire, car généralement, les Français parlent assez mal les langues étrangères.

Puis, lorsque vous vous sentirez plus à l’aise, vous pourrez vous exprimer plus passionnément, mais toujours poliment bien entendu ! Vous pourrez également vous exercer à prononcer des phrases du type ' je veux et j’exige d’exquises excuses ' en faisant les liaisons nécessaires. Si vous aimez les défis, vous pouvez également réciter l’alphabet à l’envers (de Z à A). Si vous y arrivez sans problème, vous avez dépassé le Français moyen et pouvez être très fier de vous. Si vous échouez après plusieurs tentatives, essayez avec une gorgée de vin car cette boisson libère les langues.

Questions

1 - La liaison est une caractéristique phonétique qui relie :

une consonne suivie d’une voyelle/ une voyelle suivie d’une consonne/ deux consonnes

2 -  Les adverbes de manière se forment généralement :

sur l’adjectif masculin + ' -ment '/sur le verbe + ' -ment '/ sur l’adjectif féminin + ' -ment '

3 -  L’adverbe qui correspond à l’adjectif ' bref ', c’est :

brèvement/brefment/brièvement

4 - Parler français est fatigant car il faut beaucoup :

articuler/prononcer/réciter

5 -  Réciter l'alphabet à l'envers est un exercice :

facile pour les Français/difficile pour les étrangers/difficile pour les Français et les étrangers

6 -  On appelle la France ' l'Hexagone ' car sa carte représente une figure géométrique qui a :

4 côtés/6 côtés/8 côtés

7 -  La population française s'élève à :

60000000 de personnes/6000000 de personnes/600000000 de personnes

8 -  Une personne qui dit toujours ce qu'elle pense n'est pas :

franche/pensante/menteuse

9 -  L'adverbe qui correspond à l'adjectif ' bas ' est :

bassement/basment/basement

10 -  L'adjectif qui correspond à l'adverbe ' naïvement ' est :

naïf/naïve/naïv

UNITE 1 D. EXPRESSION ORALE

COMMUNICATION

COMMENT inviter quelqu’un

Dimanche, nous allons au cinéma. Vous voulez venir avec nous ?

Nous n’avons pas diné ensemble depuis longtemps. Tu es libre samedi soir ?

Demain, j’offre un pot pour mon anniversaire. Vous pouvez nous rejoindre ?

COMMENT accepter ou refuser une invitation

Pour accepter une invitation Pour refuser une invitation

- Oui, volontiers. - J’aimerais bien mais

- D’accord. - C’est dommage, mais

- (Merci) avec plaisir. - Excusez-moi, mais

- Oui, je veux bien. - Je suis désolé(e), mais

- Oui, merci, c’est gentil. - Merci, c’est gentil, mais

COMMENT offrir quelque chose et remercier
Tiens/tenez, j’ai apporté/Voici
Tenez, c’est pour vous./Tiens, c’est pour toi.
Merci, c’est trop gentil !

Tu es vraiment trop gentil(le) !

Oh, merci infiniment.

Merci, c’est magnifique. C’est beaucoup trop. Il ne fallait pas.

Il n’y a pas de quoi.

De rien.

Ce n’est pas grand-chose.

Exercice Imaginez les situations et jouez les scènes à deux :

A On vous invite au cinéma. Vous refuser et vous donnez une raison.

B. Un ami vous invite à voir un match de tennis dimanche prochain. Vous acceptez.

C. C’est l’anniversaire de votre cousine. Vous lui offrez un joli cadeau.

D. On vous invite à diner le 25 novembre, mais, ce jour-là, vous êtes pris.

Vous refusez poliment.

UNITE 1 E. TECHNIQUES DU TRAVAIL INTELLECTUEL

LE CURRICULUM VITAE

Rédigez votre Curriculum vitae en vous aidant du formulaire suivant :

Nom et prénom …………………………………………………………….

Nom de jeune fille …………………………………………………….…..

Date et lieu de naissance………………………….……………………………..

Situation de famille (célibataire, marié, divorcé, veuf) ……………………………

Nationalité ……………………………………………………………..

Charges de famille (enfants) ……………………………………………………….

Etat des services militaires ………………………………………………………

Adresse personnelle (n° de téléphone – fixe et/ou portable et e-mail y compris)……….

ETUDES

- 19.. – 19.. : Détail des études (lycée, Etudes supérieures)

TITRES

- 19.. – 19.. : Bachelier (-ière)

FONCTIONS

- 19.. – 19.. : où, quelle fonction

STAGES

- 19.. – 19.. : ………………………..

LANGUES MODERNES CONNUES

Niveau débutant (A1, A2), intermédiaire(B1,B2), supérieur (C1,C2)

INFORMATIQUE

Languages informatiques maitrisés

SUR UNE PAGE SEPAREE

ACTIVITE PROFESSIONNELLE

ACTIVITE D’ENSEIGNEMENT

Justifier, en quelques lignes, le domaines de recherche et d’enseignement abordés et éventuellement les résultats obtenus.

ACTIVITE DE RECHERCHE (domaine, réseaux thématiques, interdisciplinarité, thèmes de recherche)

ACTIVITE DANS L’INDUSTRIE

(ou autre même administrative, sociale etc.)

RENSEIGNEMENTS DIVERS

( aptitudes, activités de loisir, signe zodiacal etc.)

PROJETS D’AVENIR

-Joindre une liste séparée des publications

-Faire une liste séparée des communications et conférences

Rédiger un C.V.

Indiquez, pour chacune de ces phrases d'un C.V., la section à laquelle elle appartient :

A état civil

B expériences professionnelles

C études

D langues étrangères

E loisirs

Espagnol lu et parlé.

Plusieurs voyages en Asie au cours de ces dernières années.

Née à Modane, le 11 juin 1972.

1992-93 : stage à la société Database, Milan (Italie).

Théatre, cinéma, lecture.

Marié, un enfant.

1991-92 : Licence en droit, faculté de Droit, Assas, Paris.

REUSSIR SON CV

Au premier abord, le CV semble être un document simple, composé d’informations factuelles structurées de manière chronologique. Pourtant, il s’agit de bien plus que cela. Un CV est en effet un instrument de communication au même titre qu’une publicité ou qu’un discours politique. Le curriculum doit donc faire preuve de la même efficacité. Pour l’obtenir, plusieurs impératifs doivent être pris en compte lors de sa rédaction, en particulier lorsqu’on se porte candidat dans une entreprise ou dans un pays étrangers. Si un bon CV est en effet celui qui est le mieux adapté à son récepteur, les normes qui le régissent varient beaucoup d’une culture à l’autre, tant pour la forme (longueur, organisation…) que pour le fond (type d’informations indiquées, degré d’explicitation de l’expérience présentée…).

Formation / Parcours professionnel

Dans les deux cas, le CV à la française est rétrochronologique, c’est-à-dire qu’il commence par le diplôme ou le poste le plus récent et finit par le plus ancien. Il n’est pas nécessaire de tout indiquer, sélectionnez les informations en fonction du poste visé afin de garder de la place pour les développer. Contrairement au CV à l’allemande, il n’est pas nécessaire de joindre à sa candidature des justificatifs tels que copie des diplômes, certificats de travail, attestations de stage…

 Si vous êtes jeune diplômé

La formation doit être détaillée ; mentionnez en particulier les travaux que vous avez pu réaliser (thèse, mémoire, recherche), les thèmes majeurs de vos études si l’intitulé est flou ainsi que les mentions éventuellement obtenues. Les notes ne sont pas précisées.

Si possible, traduisez vos diplômes en français et donnez l’équivalence en terme de niveau ou de nombre d’années d’études. Suite à la réforme de l’université en Europe, le schéma actuel est le suivant :

- Baccalauréat

- Licence 1 (ex DEUG 1)

- Licence 2 (ex DEUG 2)

- Licence 3 (ex Licence)

> niveau bac+3

- Master 1 (ex Maitrise)

- Master 2 (ex DEA / DESS)

> niveau bac+5

- Doctorat

> niveau bac+8

Expériences professionnelles

Les expériences professionnelles du type 'jobs d’été' et surtout les stages réalisés pendant vos études sont souvent décisifs car ils permettent à l'employeur de juger de votre aptitude à être rapidement opérationnel.

Détaillez vos stages de la même manière qu'un poste : secteur, mission, détail du travail effectué… de même que les éventuelles années d’études à l’étranger.

Sélectionnez les expériences les plus récentes en rapport avec le poste visé. Ainsi, la mention d’un poste de vendeur saisonnier est pertinente pour un poste commercial ou tourné vers l’accueil de public.

Présentation du CV

Une fois les informations sélectionnées, il reste à les mettre en forme. L’objectif est de présenter un document clair, lisible, agréable à lire et qui fasse ressortir les informations essentielles à votre candidature. Un CV trop dense ou trop long devient en effet illisible et perd en efficacité auprès du recruteur.

Selon les secteurs professionnels, la présentation du CV peut être plus ou moins classique. Dans tous les cas, le respect de l’orthographe et des règles typographiques produira une impression très positive sur le recruteur.

La typographie

pas d’espace avant, une espace après.

une espace avant, une espace après. Pas de majuscule au mot suivant.

espace avant et après.

une espace à l’extérieur de la parenthèse, pas d’espace à l’intérieur.

une espace avant et après.

Les marges

L’usage est de laisser 2,5 ou 3 centimètres à droite et à gauche de la feuille. Pensez également à laisser suffisamment de marge en haut et en bas (entre 2,5 et 3 cm aussi) pour ne pas utiliser tout l’espace.

L’interlignage

Le recruteur doit être en mesure de trouver tout de suite les informations dont il a besoin, aussi il est recommandé de changer d’interlignage pour différencier les rubriques et les paragraphes. Par exemple, l’interlignage entre deux rubriques doit être plus grand que celui placé entre deux paragraphes.

Le nombre de pages

Pour le CV à la française, l’usage veut que les débutants et les jeunes professionnels se limitent à une page tandis que les confirmés peuvent aller jusqu’à deux, si nécessaire. Le CV est une première preuve de l’esprit de synthèse du candidat… et il faut garder des ressources pour l’entretien !

La mise en valeur

Certaines informations du CV doivent être apparentes au premier regard, notamment les titres de rubriques, les fonctions que vous avez exercées et le nom des sociétés dans lesquelles vous avez travaillé. Pour les distinguer, plusieurs procédés peuvent être employés : modifier la taille de la police, mettre des termes en majuscule, en gras, en italique, les souligner ou encore les encadrer. Associer un type d’information à un code permet d’améliorer la lisibilité du document. Veiller à maintenir l’équilibre entre le texte standard et les mises en valeur pour ne pas surcharger le CV.

L’encadré est un bon moyen pour mettre en valeur les éléments importants de votre CV. Il peut être par exemple utilisé pour mettre en relief votre accroche : métier, projet professionnel ou encore points forts. Si votre CV ne comporte pas d’accroche, l’encadré peut être employé pour distinguer les rubriques (formation, expérience professionnelle…).

La vérification

Pour contrôler votre CV, laissez passer un peu de temps afin de le considérer d’un œil neuf et de vérifier si la présentation est claire et harmonieuse (équilibre des marges, mise en valeur du texte), si le texte est aéré et bien découpé (marges, interlignage), si l’impression est bonne (caractères nets), etc. Pour les CV à la française, le papier employé est blanc, au format A4 (21 cm sur 29,7 cm) et d’épaisseur suffisante (80 grammes minimum). De multiples exemples de CV conçus par l’ANPE sont disponibles ici (format PDF). Ils donnent de bonnes idées pour la structure et la mise en page du document.

Candidater par courriel

Ce type de candidature est économique, facile et rapide à réaliser. Aussi, la pratique tend à se généraliser. Cependant, cette facilité pousse parfois les candidats à privilégier la quantité au détriment de la qualité. Pour faire la différence avec des concurrents, il est capital de soigner le message d’accompagnement et le format du CV.

Dans l’objet du message, précisez les références de l’annonce ou le poste auquel vous vous portez candidat pour faciliter le travail du recruteur. Si c’est une candidature libre, précisez votre profil professionnel.

Dans le corps du texte, vous pouvez faire un simple message d’introduction au CV, écrire une véritable lettre de motivation ou encore proposer une lettre-CV qui condense vos compétences, votre parcours et vos motivations. Cette solution permet d’éviter la pièce jointe, qui parfois est synonyme de virus.

Si vous devez joindre un CV en pièce jointe, assurez-vous qu’il s’agit d’un format classique (.doc ou de préférence .rtf (format texte seul) ou encore .pdf pour les documents qui s’ouvrent avec Acrobat Reader) et que les polices employées sont courantes. Evitez de nommer les fichiers joints 'cv.doc' ou encore 'lettre.doc' car ils risquent de s’égarer parmi des dizaines d’autres. Préférez votrenom-cv.doc, par exemple 'alinewang-cv.doc'.

Source : Franc-parler

UNITE 1 F. CULTURE ET CIVILISATION

LES SYMBOLES DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE

• Le drapeau bleu-blanc-rouge

En 1789, la Garde nationale de Paris, dirigée par Lafayette, adopte la cocarde tricolore, symbole de la réconciliation du peuple de Paris avec le roi Louis XVI : le bleu et le rouge sont les couleurs de la ville de Paris, le blanc est celle des rois Bourbons. La cocarde tricolore devient un drapeau en 1848.

• Le bonnet phrygien

Pendant la Révolution française, les sans-culottes portent le bonnet phrygien.

La Phrygie était une province romaine d’Asie mineure : les esclaves affranchis portaient un bonnet rouge.

• Le coq gaulois

Le mot latin gallus signifiait à la fois gaulois et coq, d’où l’idée d’utiliser le jeu de mots pour faire du coq le symbole de la France.

Le chant du coq, le cocorico, fait allusion au chauvinisme des Français.

• Marianne

La République française est représentée dans toutes les mairies par le buste de Marianne, coiffée du bonnet phrygien ( depuid 1877, en remplacement du buste de Napoléon III). C’est Catherine Deneuve qui a servi de modèle pour le nouveau buste (1985). Le précédent modèle était Brigitte Bardot.

• La Marseillaise

Les paroles sont de Rouget de Lisle et la musique d’Alexandre Boucher. Cette marche militaire était l’hymne national pendant la Révolution Française, de 1795 jusqu’au premier Empire. Elle est redevenue hymne national depuis 1879.

• Le 14 juillet, fête nationale

Le 14 juillet commémore la prise de la Bastille en 1789.

• La devise de la République française : Liberté, Egalité, Fraternité

Cette devise, adoptée en 1792, rappelle les principes fondamentaux de la Révolution française énoncés dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Elle est inscrite sur tous les édifices publics.

UNITE 2 A. COMPREHENSION ECRITE

TEXTE DE SPECIALITE (1)

Laurent Hermeline

Pour une approche neuropédagogique de l’apprentissage (I)

Le développement des neurosciences a permis de mieux comprendre la réalité nerveuse et cérébrale de l’être humain. D’où le souci d’Hélène Trocmé-Fabre (dans son ouvrage J’apprends donc je suis, aux Éditions d’Organisation) de faire profiter la pédagogie de ces progrès en tentant d’élaborer une démarche didactique respectueuse des modes de fonctionnement du cerveau.

Trajet de l’information et organisation de la réalité cérébrale

L’un des grands apports des neurosciences en ce qui concerne la perception et la transmission de l’information des sens au cerveau est de montrer que si l’information est bien recueillie par une seule modalité sensorielle (visuelle, auditive, etc.), elle est simultanément distribuée via le relais thalamique dans les aires cérébrales du néo-cortex correspondant aux autres modalités : il y a donc fondamentalement dans la dynamique cérébrale non pas simplement spécialisation dans la perception sensorielle d’une information mais également échange, interconnexion, conversion et combinaison d’informations d’une modalité sensorielle à l’autre.

Les quatre cerveaux

D’autre part, les recherches sur l’évolution et la maturation du cerveau ont permis de conclure à l’existence non pas d’un mais de quatre cerveaux en un. On connaissait déjà la théorie des trois cerveaux de MacLean, correspondant à trois types d’organisation et de traitement de l’information. Le cerveau reptilien offre une réponse immédiate aux stimuli et ne sait donc pas faire face aux situations nouvelles : il est responsable de la survie et de la défense du territoire, des habitudes et des automatismes. Le cerveau mammifère ou système limbique sait généraliser les informations apprises, et à ce titre il est vital pour la mémoire à court et à long terme, donc à la structuration de l’identité personnelle. Il est également, par son statut de relais multisensoriel, responsable du comportement émotionnel, du sens du groupe et de l’altruisme. Le néo-cortex traite les données reçues par les organes sensoriels, à savoir les images mentales et mémoires diverses. Il est, à ce titre, responsable du langage symbolique et des activités complexes (lecture, écriture, arithmétique) ainsi que de la production et de la préservation des idées.

À ce dernier, siège du raisonnement calculateur et froid, il convient donc d’ajouter un quatrième cerveau, à savoir les lobes frontaux (dernière poussée cérébrale dans l’évolution de l’homme, il continue à se développer après l’adolescence) qui sont le siège de l’empathie et de la réflexion. Ce dernier cerveau est indispensable à la planification et à la projection dans l’avenir et est la seule partie du cortex cérébrale capable d’altruisme mais aussi de conscience : échappant à la boucle stimulus-réponse, il est le siège du « penser ».

Il faut conclure de cette quadripartition du cerveau que toute intervention pédagogique devra non pas s’adresser seulement à la partie cognitive du cerveau (néo-cortex et lobes frontaux) et l’isoler ainsi de sa base affective (cerveaux reptilien et mammifère, si intriqués l’un dans l’autre que certains biologistes considèrent qu’ils ne font plus qu’un) sous prétexte que cette dernière ne peut s’exprimer verbalement. Bien au contraire il s’agira de les réconcilier, notamment en ménageant un contexte d’apprentissage non menaçant, enrichissant et chaleureux, dans lequel l’apprenant se sente interpellé dans sa totalité, sous peine de voir la base affective réagir négativement à l’enseignement fourni et contrarier ainsi gravement le processus d’apprentissage.

Spécialisation hémisphérique et développement du cerveau

L’on connait également la spécialisation des hémisphères du cerveau dans la gestion des actes cérébraux : l’hémisphère gauche serait responsable du langage (calcul/écriture/parole ; catégorisation/ discrimination/sélection / compréhension sémantique), l’hémisphère droit gèrerait, lui, les relations spatiales et les émotions (perception périphérique/orientation spatiale ; perception et expression des émotions. Si cette autonomie fonctionnelle des deux hémisphères est confirmée, il ne faut pas pour autant négliger l’intégration des deux hémisphères dans diverses activités cérébrales, notamment dans les taches d’analyses et de synthèse. Dès lors il s’agira là encore dans le processus d’apprentissage de faire coopérer étroitement les deux hémisphères dans une relation de complémentarité : est confortée par là une méthodologie qui va du général au particulier, du contexte au détail, du global à l’analytique.

Du point de vue de son développement biologique propre, le cerveau n’évolue pas de façon uniforme chez l’individu, mais par périodes d’accélération et de ralentissement, les périodes de pointe se situant aux ages de 3, 7, 11, et 15 ans. Il convient donc en « périodes creuses » d’éviter les apprentissages intensifs et d’assurer au contraire la consolidation des acquis : il s’agira de proposer plutôt des activités concrètes et d’encourager l’apprentissage empirique.

Le Français dans le monde, N°317 septembre-octobre 2001 , pp. 47-48-

Autour du texte

1. Qu’est-ce que les neurosciences ?

2. Préciser la modalité par laquelle l’information est distribuée dans le néo-cortex.

3. Résumé la théorie des trois cerveaux.

4. Qui en est l’auteur ?

5. Quel est le cerveau responsable de l’altruisme ?

6. Nommer les fonctions du quatrième cerveau.

7. Qu’est-ce que l’empathie ? Cherchez l’étymologie du mot et sa définition.

8. Caractérisez le contexte d’apprentissage optimal. Selon vous, est-il toujours réalisé ?

9. Expliquez la relation de complémentarité des deux hémisphères du cerveau.

10.Quelle est la dynamique du développement biologique du cerveau ?

Indiquez les antonymes des mots tirés du texte :

Mot

Antonyme

évolution

permettre

nouveau

défense

long

altruisme

froid



dernier

négativement

ralentissement

UNITE 2 A. COMPREHENSION ECRITE

TEXTE DE SPECIALITE (2)

Laurent Hermeline

Pour une approche neuropédagogique de l’apprentissage (II)

Mémoire et images mentales

En ce qui concerne la faculté cérébrale la plus sollicitée dans le processus d’apprentissage, à savoir la mémoire, les neurosciences montrent combien les étapes de la mémoire (encodage/ stockage/ rappel et reconnaissance de l’information) sont liées au processus même de l’apprentissage (prise d’information/ traitement/ production). La consolidation de la mémoire commence en effet dès la prise d’information : plus celle-ci est claire, attentive et motivée, plus le traitement de l’information par le sujet est poussé, et plus la rétention de cette information est durable. Cette consolidation devra également considérer la mémoire à court comme à long terme : la mémoire à court terme est améliorée par une utilisation fréquente ainsi que par les répétitions mentales mais est rapidement entravée par les confusions phonétiques et sémantiques ; la mémoire à long terme est améliorée par des pauses, des réactivations aux moments favorables, les redondances, la multiplicité des points de vue, elle est en revanche entravée par les simples reproductions à l’identique et l’environnement menaçant. La libération du souvenir est facilitée par le rappel du lieu (verbal ou visuel) où l’information a été prise et stockée, par l’identité du contexte et des conditions dans lesquelles l’information a été prise avec ceux dans lesquels elle est rappelée, par le recours à toute la sensorialité (retrouver par la mémoire des gestes une partition musicale apprise visuellement).

Dans ce processus de rappel et de libération du souvenir, les images mentales c’est-à-dire la trace que laisse dans le cerveau l’information prise par une des modalités sensorielles (visuelle, auditive et kinesthésique) jouent un rôle éminent. En effet par leur caractère interactif (qui permet l’association de plusieurs mots, et même des modalités sensorielles entre elles), leur dimension figurée (qui s’attache à l’aspect concret des mots et offre des métaphores pour chaque concept ou objet nouveau), les images mentales peuvent modifier la perception présente et ainsi faciliter le rappel. Elles offrent ainsi une aide précieuse à la mémorisation et permettent tout type d’exercice mental par le biais de la rétrospection et de la projection. Leur aspect spatial facilite la résolution de problèmes logiques et géométriques et favorise la créativité.

Après ce bref panorama de l’organisation du cerveau et de son fonctionnement, il reste à élaborer une pédagogie qui respecte l’organe de l’apprentissage

L’approche neuropédagogique

Cette dernière approche s’efforce de différencier des types d’apprentissages en tenant compte d’une part de la réalité cérébrale de l’apprenant et de ses niveaux d’organisation mentale, d’autre part du trajet de l’information (prise/traitement/production). Trois types d’actions pédagogiques sont donc requis : la compréhension de la réalité cérébrale de l’apprenant, l’action sur le traitement de l’information, mais surtout la latitude laissée à l’apprenant pour son propre apprentissage.

Comprendre le cerveau de l’apprenant

Comprendre la réalité cérébrale de l’apprenant signifie admettre que le cerveau est un système dynamique. Par exemple l’activité et l’efficacité des deux hémisphères varieront selon un rythme régulier qu’il s’agit de prendre en compte de même que les poussées et paliers du développement du cerveau. D’autre part, il faut faire une place à la fonction fondamentalement associative du cerveau et donc en appeler à la complexité, à la multisensorialité, à l’adaptabilité de celui-ci plutôt que s’en tenir à un apprentissage spécialisé, linéaire et séquentiel. Enfin il s’agit d’interpeller totalement l’apprenant dans ses divers niveaux d’organisation et réconcilier la motivation affective pour l’apprentissage avec le contenu strictement cognitif de ce dernier.

L’action sur le traitement de l’information

Agir sur le traitement de l’information par l’apprenant signifie rendre ce dernier conscient de ses propres ressources, des stratégies qu’il emploie et surtout évite, bref des conditions de fonctionnement qu’il impose de lui-même à son cerveau. Ceci afin de faciliter la prise en charge de son apprentissage par l’apprenant en partant de sa modalité sensorielle privilégiée pour développer par la suite une compréhension multidimensionnelle, associant toutes les modalités. L’action sur le traitement de l’information visera également à faciliter la mémorisation en établissant des liens entre l’information nouvelle et les connaissances préalablement acquises et ce dans le cadre d’une tache à accomplir ; en utilisant la technique des schémas heuristiques qui en menant de front l’analyse et la synthèse faciliteront le rappel par les mises en relation préalable d’informations nouvelles et anciennes ; en réactivant l’information à des moments favorables (dix minutes après la prise de l’information, puis un jour après, puis une semaine, un mois, six mois) afin de l’envoyer dans la mémoire à long terme. Enfin il s’agira de développer la mise en relation d’informations dans tous les domaines de la réalité spatiale et temporelle par les images mentales et les formulations verbales, l’usage de la métaphore pour donner du concret au concept, la représentation graphique, l’usage des sens tactile et kinesthésique, l’apprentissage empirique.

Laisser faire l’apprenant

Enfin il faut accorder une grande latitude à l’apprenant pour la prise en charge de son propre apprentissage, ce qui signifie pour le formateur accepter de n’être qu’une personne ressource pour faire confiance au potentiel du cerveau de l’apprenant, en respectant la durée de maturation et de structuration de celui-ci, en laissant le choix des stratégies d’apprentissage privilégiées, et en délaissant la linéarité simple de la formation conventionnelle.

Le Français dans le monde, N°317 septembre-octobre 2001 , pp. 47-48

Inscrivez dans le tableau ci-dessous les définitions des notions tirées du texte (consultez un dictionnaire de psychologie) :

Mot

Définition

la mémoire

l’information

l’apprentissage

la sémantique

la redondance

la perception

l’adaptabilité

heuristique

kinesthésique

la sensorialité

UNITE 2 B. EXPRESSION ECRITE

GRAMMAIRE

Exercice 1 : Cherchez dans un dictionnaire tous les mots commençant par h dont vous ne connaissez pas le sens (v. la liste dans le PRECIS DE GRAMMAIRE) et faites-les entrer dans des phrases.

Exercice 2 : Mettez les éléments des phrases au singulier :
Ce sont les héros des romans contemporains.

Les housses des fauteuils étaient blanches.

Les Aérospatiales produisent des hélicoptères Mirage.

Les Parisiens évitent les heures de pointe.

Les harcèlements sexuels sont punis par les lois fédérales.

Les jeunes préfèrent les héroïnes des films américains.

Les hirondelles s’en sont allées très vite ces étés-là.

Les ministères des travaux prendront en charge les handicapés.

Exercice 3 : Soulignez le terme correct :

On ne trouve plus (de/d’) hêtres dans le Bois de Boulogne.

Aimez-vous (l’/le) hérisson ?

Voici votre (nouvel/nouveau) habit de gala.

(Le/l’) haschisch est une drogue pas très forte.

Tu cherches (l’/le) hareng à (la/l’) halle aux poissons.

(L’/la) hausse des prix n’est pas encore stoppée.

Son (vieil, vieux) handicap l’empêche de marcher.

Exercice 4 : Lisez à haute voix ; inscrivez sur deux colonnes les verbes au passé composé et à l’imparfait et remarquez leur emploi dans le récit :

Le héros et l'héroïne de cette histoire sont des gens très simples. Ils habitent dans une vieille hutte, entourée d'une haie de hêtres. Je les ai rencontrés avant-hier, par le plus grand des hasards, en me promenant sur les hauteurs qui dominent la ville. Arrivé tout en haut de la plus haute colline, j'ai voulu faire une halte, car ma hanche me faisait mal. J'avais hate de trouver un endroit pour me reposer. C'est alors que je les ai vus :elle jouait de la harpe, allongée dans un hamac, il cueillait des herbes médicinales et chassait quelques hannetons. Les hirondelles volaient très haut dans le ciel. Une scène pleine d'harmonie ! Nous avons engagé la conversation. J'ai appris que lui venait de Hollande, elle de Hongrie. La Hollande et la Hongrie sont des pays plutôt plats, et comme la plupart des Hollandais et des Hongrois, ils rêvaient de hautes montagnes. Alors ils sont venus par ici. Ils ont d'abord vécu dans un petit hôtel pas cher.Mais avec la hausse des prix, ils n'ont pas pu rester longtemps. C'est là qu'ils ont découvert cet endroit idyllique. En fait, ce n'était pas tout à fait un hasard. On leur avait dit qu'une hutte était à louer sur la hauteur. L'endroit leur a plu et ils ont donc décidé de rester quelque temps, mais ils hésitent encore à s'installer définitivement car le propriétaire veut augmenter le loyer. Je trouve que c'est honteux de sa part ! Cela me met hors de moi. Nous avons déjeuné ensemble. Un repas simple : en hors-d'œuvre, des harengs à l'huile  ; puis un hachis Parmentier et un morceau de fromage de Hollande. Ils ne pouvaient bien sûr pas m'offrir un homard à l'armoricaine, mais ce n'est pas une honte. J'ai repris mon chemin, très heureux d'avoir fait la connaissance de gens aussi sympathiques.

Exercice 5 : Mettez en français :

1. Relatiile intre Est si Vest s-au ameliorat mult dupa caderea zidului Berlinului.

2. Furtuni puternice au izbucnit in nordul Algeriei.

3. Tratativele vor avea loc la vest de Salamanca.

4. Francezii sunt si in prezent in majoritate catolici.

5. Branzeturile elvetiene le concureaza pe cele ale olandezilor si ale francezilor.

6. Germana este o limba care nu se invata usor.

Exercice 6 : Complétez l'annonce publicitaire d'une agence de voyages avec les prépositions en ou au :

Pendant les mois de mars et d'avril, notre agence vous propose des séjours touristiques dans plusieurs pays d'Europe à des prix très compétitifs : une semaine Suède ou Norvège, ou encore Espagne ou Portugal vous coûtera moins cher qu'un bon repas dans un bon restaurant de votre ville. Si vous voulez aller plus loin, Inde, Japon ou Colombie, par exemple, venez nous consulter. Nous trouverons certainement une formule pour vous et pour votre portefeuille.

Vacances dans le monde

23, rue Gay Lussac

75005 Paris Tél : 01.46.34.16.89

e-mail : http ://www.vacancesmonde.fr

Exercice 7 : Mettez en français :

1. Aceste covoare vin din Turcia si din Pakistan.

2. Conferinta la varf asupra protectiei mediului se va tine in Canada sau Germania.

3. Belgia si Tarile de Jos sunt vecine.

4. Proteste impotriva mondializarii au avut loc in Italia, Danemarca si in Irak.

5. Din Israel ele au plecat direct in Luxemburg.

6. Noi ne vom petrece vacanta in Grecia, Maroc, Vietnam, Taiwan sau Venezuela.

7. In Filipine se vorbeste limba tagalog.

8. Delegatia senatorilor se va intorce peste o saptamana din Congo.

9. Acest obicei exista in Anglia lui Henric al VIII-lea.

10. In Mexic si in Egipt se pot admira vestigiile unor vechi civilizatii.

Exercice 8 : Employez chacun des mots suivants dans une phrase au masculin puis au féminin :

aide cartouche critique livre mémoire mode moule physique tour vase

Exercice 9 : Complétez les points de suspension par l’article masculin ou féminin requis par le sens :

1. En musique il y a deux modes, … mode majeur et … mode mineur.

2. Vous trouverez dans la boite … mode d’emploi.

3. On tire quelqu’un par … manche pour attirer son attention.

4. … manche du balai était en bois.

5. La pellicule a été mal bobinée, les photos ont … voile.

6. Aimeriez-vous faire de … voile à Nantes ?

7. En Bretagne … crêpe au chocolat est hautement appréciée.

8. Elle a choisi … crêpe de Chine pour sa robe de mariée.

Exercice 10 : Dans les phrases suivantes, mettez les groupes en italique au pluriel :

I.         Cette chanteuse a une voix émouvante.

II.       Votre bijou n’est pas ancien ; il n’a aucune valeur.

III.            Ce monsieur est très sympathique.

IV.            Il faut faire nettoyer notre tapis.

V.      Ce bonhomme a mal à l’œil.

VI.            On a installé un nouveau vitrail dans le chœur.

VII.          Le concert de cet orchestre sera un véritable régal.

VIII.        Tu verras le voyageur sur le quai.

IX.            Au XVIIe siècle, le bourgeois enrichi voulait ressembler à un gentilhomme.

X.      La petite fille avait perdu son joujou favori

XI.            Le bateau s’est arrêté faute de vent.

XII.          On m’a présenté une jeune fille : c’était Mademoiselle de Villeneuve.

Exercice 11 : Mettez les groupes suivants au singulier :

Des puits de pétrole Des délices inconnues

Des ciseaux ébréchés Des lunettes coûteuses

Des corps vigoureux Des poids lourds

Des amours passionnées Des orgues rénovées

Des remords éternels Des temps composés

Exercice 12 : Mettez ces phrases au pluriel :

1. Il est technicien en informatique.

2. J'adore la photo de Florence.

3. Voici une page à recopier.

4. Le spectacle est très bon.

5. Je cherche l'ami d'Armand.

Exercice 13 : Accordez correctement les mots composés mis entre parenthèses :

A.1. Ils ont déménagé trois fois, mais ils ont toujours habité des (rez-de-chaussée).

2. Après les orages, il y a souvent des (arc-en-ciel) splendides.

3. Yves est trop violent : il donne des (coup de poing) à son frère cadet.

4. On ne sait jamais s’il faut ou non mettre des (trait d’union) aux noms composés.

B. 1. Sylvie n’a pas le temps d’écrire longuement : elle enverra des (carte-lettre).

2. Les TGV de France ont-ils des (wagon-restaurant) ?

3. Certaines pièces de Molière sont plutôt des (tragi-comédie) .

4. Au Louvre, j’ai revu des (chef-d’œuvre) que j’aime beaucoup.

C. 1. Le commerçant présente ses lampes en porcelaine avec des (abat-jour) de soie.

2. La mairie a déjà préparé les (chasse-neige) pour déblayer les routes.

3. Les ruelles de cette ville médiévale sont de véritables (coupe-gorge).

4. Mon fils a toujours admiré ta collection de (coupe-papier).

Exercice 14 : Mettez le mot entre parenthèses au pluriel, s’il le faut :

Une boite de (thé) Des coups de (canon) Un sac de (blé)

Un meuble à (tiroir) Un homme d’(action) Une société par (action)

Des projets de (loi) Des livres de (prière) Un bocal de (cornichon)

Un verre à (liqueur) Un carton à (chapeau) Des extraits de naissance)

Des plats d’(asperge) Un litre de (cidre) Une collection de (dentelle)

Du papier à (lettre) Un sac de (bille) Un paquet de (haricot)

Un pot de (moutarde) Des touffes d’(herbe) Des poignées de (main)

Exercice 15 : ' On 'Transformez les phrases selon l'exemple :

Nous allons acheter une nouvelle voiture.

 --> On va acheter une nouvelle voiture.

1. Quelqu'un pense que tu n'es pas d'accord.

    --> que tu n'es pas d'accord.

2. Qu'est-ce que nous faisons ce week-end ?
    --> Qu'est-ce qu' ce week-end ?

3. En Grande Bretagne, les gens conduisent à gauche.
    --> En Grande Bretagne, à gauche.

4. Et, pour finir, nous prendrons une glace au chocolat.
    --> Et, pour finir, une glace au chocolat.

5. Les gens ont interrogé l'homme, mais il n'a pas répondu.
    --> l'homme, mais il n'a pas répondu.

UNITE 2 C. COMPREHENSION ORALE

Exercice de compréhension orale

Ecoutez bien et choisissez les réponses correctes.

L’AMOUR, QU’EST-CE QUE C’EST

Il n’est pas possible de donner une définition précise du mot ' amour ' parce que c’est un sentiment abstrait très fort. Les gens qui l’ont déjà connu ne peuvent pas vraiment expliquer ce qu’ils incluent dans ce mot.

Pour nous, l’amour est un sentiment unique et universel, mais il varie d’une personne à une autre. En effet, on dit généralement qu’aimer une personne signifie faire don de soi, en étant disponible et en partageant tout dans la vie, les joies comme les peines.

Même quand on est heureux avec son ou sa petit(e) ami(e), il y a toujours des difficultés qui surviennent dans le couple, il faut alors discuter ensemble et ne pas céder à la facilité.

Nous avons demandé à des jeunes femmes ce qu’elles pensent de l’amour et nous vous présentons ici deux témoignages qui ont particulièrement retenu notre attention. La première personne interrogée, une femme, nous a expliqué que pour elle l’amour était une philosophie parce que chacun pouvait le vivre à sa manière tout en lui attribuant des valeurs différentes, comme par exemple la religion ou l’union d’un homme avec une femme.

La seconde personne, une autre jeune femme, nous a exposé une conception de l’amour assez passionnelle, voire extrême. Elle a expliqué que selon elle, aimer quelqu’un c’était donner sa vie en mourrant pour l’autre, et que si elle devait choisir entre sauver la vie de son ' amant ' ou la sienne, elle préfèrerait sauver celle de son ' amant '.

Et pour vous, qu’est-ce que l’amour ?

Questions

1 Le participe passé de ' entendre ', c’est :

EntenduEntendéEntendi

2 Parmi ces trois verbes, un seul se conjugue seulement et toujours avec ' être ' aux temps composés, c’est :

Descendreretourneraller

3 La première personne interrogée dit que l’amour est une philosophie car :

C’est Socrate qui en parle le premier

Chacun peut le vivre à sa manière

On le vit dans la religion

4 ' j’ai rencontré mon amie au restaurant et… ' :

je l’ai parlée de mon nouveau travail

je lui ai parlée de mon nouveau travail

je lui ai parlé de mon nouveau travail

5 ' Nous avons acheté des fleurs séchées. Elles sont pour ma grand-mère. ' se dit aussi :

Nous avons acheté des fleurs séchées pour ma grand-mère

Les fleurs séchées que nous avons acheté sont pour ma grand-mère

Les fleurs séchées que nous avons achetées sont pour ma grand-mère

6 De ces trois idées, une seule se retrouve dans le texte, c’est :

Définir ce qu’est l’amour est difficile car c’est un sentiment qui n’existe pas

Quand ça va mal dans le couple, il faut essayer de résoudre les problèmes ensemble

Pour aimer une personne, il ne faut pas se marier

7 ' Cette semaine, ma sœur va au travail en bus parce que sa voiture est en panne ' au passé, c’est :

La semaine dernière, ma sœur est allée au travail en bus parce que sa voiture est en panne

La semaine dernière, ma sœur est allée au travail en bus parce que sa voiture était en panne

La semaine dernière, ma sœur allait au travail en bus parce que sa voiture était en panne

8 La première personne interrogée pense que l’amour, c’est :

Etre prêt à sacrifier sa vie pour l’autre

Donner de sa personne en partageant les bons et les mauvais moments de la vie

Une philosophie

9 Dans ce texte, le mot ' amant ' signifie :

L’amoureux d’une femme mariée

Une personne qu’on aime

Un homme qui aime toutes les femmes

10 Les deux personnes interrogées sont :

       Deux hommesUn homme et une femmeDeux femmes

UNITE 2 D. EXPRESSION ORALE

COMMUNICATION

COMMENT trouver son itinéraire
  1. S’il vous plait, où se trouve la station de métro la plus proche ?
  2. Je cherche la caisse, s’il vous plait ?
  3. Pour la gare Saint-Lazare, c’est quel bus ?
  4. Le rayon photo est à quel étage ?
  5. Je n’ai pas très bien compris. Qu’est-ce que je dois faire après le feu ,
  6. La Sainte Chapelle, c’est quelle direction ?
  7. Je peux y aller à pied ?
  8. Vous pouvez me dire où je peux trouver un parking ?
  9. Où est le rayon parfumerie, s’il vous plait ?C’est à gauche ou à droite ?
  10. Est-ce que vous pourriez me dire où je peux avoir ma Carte orange ?
  11. Vous savez où c’est ?
  12. Est-ce qu’il y a une station de métro pas loin d’ici ?
  13. C’est direct ou est-ce qu’il faut changer ?
  14. Vous pouvez me dire comment on va à la poste ,
  15. Pourriez-vous me dire où sont les guichets ?

Lexique Complétez ces dialogues avec les mots proposés :

train - métro - avion - gare - taxi - aéroport

1. - Pour aller à la de Lyon, s'il vous plait ?

- Prenez le , c'est à 2 stations.

2. - Pour aller à l' de Roissy ?

- Prenez le , c'est plus rapide !

3. – Le de 8 heures pour Nantes part de Montparnasse

-Oui, c'est bien ça.

4. - Tu as ton à quelle heure ?

- A 9 heures, d'Orly Sud.

Les vacances des Français

En 1998, environ 75% des Français sont partis en vacances ou en week-end.

40% des entreprises françaises sont fermées un mois pendant l’été.

Où est-ce qu’ils partent ?

Les régions les plus visitées sont, par ordre décroissant, la Provence, les Alpes, le Languedoc-Roussillon, la Bretagne, l’Aquitaine, les Pays-de-la-Loire, la région Midi-Pyrénées, l’Ile-de-France.

19% des vacanciers français sont partis faire du tourisme à l’étranger. C’est moins que les autres vacanciers européens : 64% des vacanciers néerlandais, 60% des vacanciers allemands, 60% des vacanciers espagnols, 54% des vacanciers britanniques, 45% des vacanciers italiens partent à l’étranger.

Quand ils voyagent à l’étranger, les Français vont surtout en Europe : d’abord en Espagne et en Italie. Les autres destinations sont l’Afrique du Nord puis L’Amérique et en dernier L’Asie.

Comment est-ce que vous expliquez ces deux paradoxes ?

1. Les Français vont de plus en plus souvent à l’étranger mais ils redécouvrent les campagnes françaises.

2. Les vacances sont de plus en plus longues mais on part de moins en moins longtemps et plus souvent.

UNITE 2   E. TECHNIQUES DU TRAVAIL INTELLECTUEL

LA LETTRE DE MOTIVATION : EXEMPLE

Monsieur Pierre Dumas

12, rue des Lilas

34000 Montpellier Montpellier,

le 17 juillet 2002

à …

Monsieur,

De nationalité française et titulaire depuis l995 d’un diplôme d’ingénieur des Sciences et Technologie de l’eau (ISIM), j’effectue, actuellement, un stage de perfectionnement en anglais scientifique à l’Institut Agronomique Méditerranéen.

Ayant acquis une expérience au cours de mes stages et de mes activités professionnelles dans le domaine de l’aquaculture, je me suis particulièrement intéressé à l’élevage des poissons d’étang (carpe chinoise, tilapia, etc.) et envisage d’approfondir mes connaissances dans le cadre du DEA Pisciculture d'étang, option Qualité des eaux piscicoles proposé par le département aquaculture de votre université.

En effet, dans le cadre du développement de la Station de lagunage de Mèze (Hérault) où je travaille actuellement, nous envisageons d’améliorer la qualité de notre milieu de production et j’ai obtenu une bourse de formation afin de mettre au point un nouveau procédé basé sur l’électrolyse.

Si ma candidature est retenue, auriez-vous l’obligeance de me faire parvenir le programme détaillé du cursus que j’envisage de faire, la liste des directeurs de recherche susceptibles de superviser mon travail, ainsi qu’un dossier d’inscription ?

Dans l’attente d’une réponse, veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations respectueuses.

Pierre DUMAS

Conseils pour la rédaction 1. Attention au contenu de chaque paragraphe (v. la matrice).

2. A éviter de commencer chaque alinéa par le pronom personnel de la I-ière personne (je) et à essayer de l’introduire au milieu des phrases.

3. Choisir de façon appropriée la manière de s’adresser à la personne à laquelle la lettre est destinée.

4. Trouver une formule de politesse convenable pour achever la lettre.

5. Eviter, si possible, toute faute d’orthographe.

LA LETTRE DE MOTIVATION : MATRICE

EXPEDITEUR

Nom – Prénom

Adresse  Lieu – Date

DESTINATAIRE

Monsieur,

PARAGRAPHE 1 : Présentation nationalité

activité actuelle

dernier diplôme obtenu

PARAGRAPHE 2 : Formation et expériences antérieures (résumé)

ET

objectifs poursuivis

PARAGRAPHE 3 : Développement des motivations

PARAGRAPHE 4 : Demande précise

PARAGRAPHE 5 : Formule de politesse

PARAGRAPHE 6

Signature et nom

EXERCICE D’APPLICATION

Vous désireriez obtenir une bourse d’études en France. A cette fin vous vous adressez au conseiller culturel du Service Culturel Français de L’Ambassade de France à Bucarest. Imaginez la lettre que vous lui expédieriez.

EXERCICE D’APPLICATION :

Vous avez repéré un message par le réseau Internet sur la possibilité d’une bourse d’étude en France à l’Université de Clermont-Ferrand, Faculté de Psychologie. Formulez une lettre de motivation pour essayer d’obtenir la bourse en question.

UNITE 2 F.CULTURE ET CIVILISATION

FORMATION D’UN ETAT : LA FRANCE

Au temps où César entreprit la conquête de la Gaule (58-52) avant J. C., celle-ci était divisée en trois grands peuples : les Celtes, les Aquitains et les Belges. Cette division favorisa certainement les projets du Roman : et après l’échec du soulèvement national par Vercingétorix, c’est la rude main de l’Imperator qui allait imposer l’unité de fait à la Gaule.

D’abord romanisés au point de mériter d’être, pendant très longtemps, appelés Gallo-Romains, ceux-ci durent cependant, au milieu du Ve siècle, supporter le flot des grandes invasions et laisser le peuple germanique des Francs s’installer sur leur sol. C’est de ce peuple qu’est issue la dynastie des Mérovingiens et celle des Carolingiens.

De l’empire carolingien, qui se veut la récréation de l’empire romain (couronnement de Charlemagne en l’an 800), se dégage peu à peu la Francia Occidentalis, la France. A partir de l’élection au trône de Hugues Capet en 987, la dynastie capétienne sera seule à exercer le pouvoir royal. Le domaine du roi s’agrandit progressivement aux dépens des grands fiefs, en particulier grace à Philippe Auguste (1180-1223), Louis IX (1226-1270), Philippe le Bel (1285-1314).

Au XIe et XIIe siècles, la France est une des bases de la chrétienté : monastères et églises romanes, s’y multiplient, tandis que les chevaliers partent pour la croisade, en Espagne et en Terre Sainte. Au XIIIesiècle, Paris devient le principal centre culturel de l’Europe avec son Université – la Sorbonne. Les villes élèvent les grandes cathédrales gothiques. Les XIVe et XVe siècles, marqués par la peste noire et la guerre de Cent Ans, voient émerger la notion d’Etat et le sentiment d’appartenir à une nation.

Esquissés par Henri IV, les traits de la monarchie absolue se précisent sous Louis XIII (1610 – 1643), atteignant son apogée sous Louis XIV (1643 – 1715). Le Roi - Soleil s’entoure d’hommes capables afin d’assurer la prépondérance de la France. Elle approche alors de ses frontières actuelles, à l’exception de la Lorraine, de la Savoie, de Nice et de la Corse.

La Révolution de 1789 ouvre une ère nouvelle dans l’histoire de la France. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen adoptée le 28 août 1789 affirme les principes de liberté et d ‘égalité, ainsi que le respect de la propriété. Suivent les années du Directoire dont la fin sera marquée par le coup d’Etat du 18 brumaire (9 novembre 1799) qui fera de Napoléon Bonaparte le premier Consul. Quatre ans plus tard, il va proclamer le premier empire. Napoléon a conduit ses armées à travers toute l’Europe, de Rome à Vienne et à Berlin, de Madrid à Moscou jusqu’au jour où la France, épuisée, a dû reconnaitre sa défaite à Waterloo (18 juin 1815). L’œuvre de Napoléon est demeurée jusqu’à nos jours : des départements rationnellement délimités, une administration centrale restructurée, l’institution des préfets, le Code civil, un enseignement secondaire et supérieur organisé par l’Etat, l’unification des poids et mesures dans le cadre du système métrique.

La France du XIXe est caractérisée par l’instabilité des régimes politiques : les révolutions parisiennes de 1830, 1848 et 1871 (la Commune de Paris), la Restauration (1814 – 1830), la Monarchie de juillet (1830 – 1848), la Seconde République (1848 – 1852), le Second Empire (1852 – 1870). Le règne de Napoléon III se termine par le désastre de Sedan (2 septembre 1870) et la perte de l’Alsace et de la Lorraine.

La IIIe République, proclamée le 4 septembre 1870 va durer 70 ans, c’est-à-dire jusqu’en 1940. Cette France républicaine participe à l’expansion coloniale en Afrique Noire et en Extrême-Orient.

Partiellement envahie en 1914, la France fait face et réussit à l’emporter avec ses alliés, en 1918. L’Alsace et la Lorraine redeviennent françaises.

La IIIe République ne suivit pas à la débacle militaire du printemps 1940, la France étant occupée par les troupes allemandes, sauf de la zone libre (un tiers du pays) gouvernée par le régime de Vichy du général Pétain.

Après la Seconde Guerre mondiale est mise en place la IVe République dont la Constitution est approuvée par une faible majorité d’électeurs le 30 octobre 1946. La France s’intègre dans l’Europe pour l’organisation du marché commun du charbon et de l’acier. Elle est l’un des six signataires du traité de Rome de 1957 qui crée la Communauté Economique Européenne. (CEE).

Le fondateur de la Ve République en 1958, le général Charles de Gaulle est obligé de se retirer du pouvoir à la suite des mouvements estudiantins de mai 1968. Il sera remplacé par d’autres présidents élus au suffrage universel direct : Georges Pompidou (1967-1974), Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981), François Mitterrand (1981-1995) et enfin Jacques Chirac (1995-2002, 2002-2007)

Activités autour du texte :

1. Caractérisez le climat politique français au XIXe siècle.

2. Nommez les trois peuples de la Gaule d’avant sa conquête par les Romains ?

3. Comparez la conquête de la Dacie à celle de la Gaule (traits communs et distinctifs)

4. Quelle est l’origine de la dynastie des Mérovingiens et de celle des Carolingiens ?

5. Expliquez du point de vue étymologique le nom de la France.

6. Faites une courte présentation de Charlemagne et mettez en évidence sa place dans l’histoire.

7. Quels sont les Présidents de la Ve République Française ?

8. La monarchie française de Philippe Auguste au Roi Soleil.

9. La Révolution française, la France moderne et l’histoire contemporaine.

10. Napoléon Bonaparte entre idôlatrie et contestation.

UNITE 3 A. COMPREHENSION ECRITE

TEXTE DE SPECIALITE (1)

Du cannabis au lycée?

©AFP 2001Du cannabis? On en consomme beaucoup en France et 'on en trouve partout', dit-on. Partout? Mais où exactement? Libération a interrogé de jeunes fumeurs sur leurs pratiques. Les résultats de cette enquête se rapprochent de l'étude Espad (1999): plus de deux tiers des adolescents de 16 ans 'connaissent un endroit où s'approvisionner'. Et la France arrive en tête des pays européens pour l'accès au cannabis dans les établissements scolaires: 38 % des jeunes déclarent qu'ils peuvent 'se procurer facilement' ce produit au lycée, produit dont la vente et l'usage sont toujours interdits par la loi. Un même pourcentage déclare aller 'chez un dealer' et préfère cette solution à l'achat dans la rue ou dans des bars. 'Dans la rue ils te font fumer n'importe quoi', raconte Antoine, 21 ans, étudiant.

'Dans la plupart des lycées parisiens, tu peux trouver du cannabis', nous explique un élève. Un autre élève, Etienne, 17 ans, continue: 'Il suffit de trouver un fumeur pendant les cours. On voit tout de suite qui fume dans la classe. On connait les symptômes: petits yeux, le fait d'être endormi souvent… Alors on lui demande de nous aider.' Etienne a fumé son premier 'joint' en quatrième, avec ses copains. C'était à l'occasion du nouvel an. Aujourd'hui, il fume régulièrement: sa consommation est de 61 € environ par semaine. La moitié de cet argent vient de son argent de poche; l'autre moitié de petits travaux qu'il fait ici et là. Pour Stéphane, 15 ans, ce sont ses copains qui lui fournissent ces espèces de cigarettes qu'ils appellent des 'tafs' entre eux. 'Il y a des tafs à 15 et à 30 €, selon la quantité (± 1 gramme) et la qualité du cannabis. Pour moi, l'échange se fait toujours hors du lycée, dans un parc ou une cage d'escalier. Les filles fument presque autant que les garçons', précise-t-il encore.

Ce système d'achat-vente concerne la plus grande partie des fumeurs. Une fois le copain du lycée rencontré, on se retrouve vite chez lui. 'Le dealer d'appartement, c'est facile: tu vas chez lui, tu bavardes un peu, tu achètes et tu repars', explique Cyrille, 23 ans, informaticien. 'Un bon dealer n'a pas trop de clients. Moi, je limite ma clientèle à un cercle de connaissances. Je ne fais pas ça pour gagner un tas d'argent. J'achète en gros pour payer moins cher. Avec ce que je gagne, je paie ma propre consommation. Environ 80 % du haschisch consommé en France vient du Maroc.'

Chloé, étudiante, 22 ans, a rencontré son 'donneur' de cannabis il y a six ans, dans un bar à Bordeaux. Elle s'était rendue chez lui à une soirée 'où il y en avait'. Le premier joint à 15 ans, c'est comme le premier baiser avec un garçon: 'l'émotion de l'interdit'. Depuis, elle n'a plus cessé de fumer… 'Le plus dur, c'est de trouver de la bonne 'marchandise'. Pour ça il faut avoir un dealer à qui on peut faire confiance. Une fois j'ai essayé de trouver de quoi fumer autour d'une gare, la nuit. Je ne sais pas ce qu'il y avait dedans mais je me souviens qu'il y avait même du plastique… J'ai été malade pendant plusieurs jours. Depuis, je ne suis plus jamais descendue dans la rue. Dans les rues on vend surtout des 'carottes', des tafs de très mauvaise qualité: on y mélange même de l'huile de moteur! Beaucoup de jeunes en sont les victimes. Mais les débutants qui n'y connaissent rien ne doivent pas chercher longtemps: ils trouvent des dealers comme ça, en bas de l'immeuble, autour des gares, dans les parcs… La solution? Il faudrait dépénaliser le cannabis pour qu'on puisse se procurer des joints de bonne qualité. D'ailleurs, en France la situation est un peu bizarre: il y a plus de 4 millions de consommateurs de cannabis et on continue à avoir une loi dépassée'.

Bien sûr, le paysage des drogues douces a changé. À l'extérieur de nos frontières il y a des pays qui ont l'intention de dépénaliser l'usage de cannabis en petite quantité. On envisage même d'en accepter la vente sous certaines conditions. Mais, il y a ceux qui sont contre, surtout chez les adultes! Et ils sont nombreux! Les jeunes, eux, sont divisés. Les enquêtes montrent que ces trois dernières années les consommateurs à partir de 16 ans ont doublé et les fumeurs 'réguliers' sont passés de 5 à 15 % pour les garçons et de 3 à 9 % chez les filles. Pour Nicole Maestracci, 'la dépénalisation du cannabis est dépassée, puisque depuis 1999, les magistrats ne mettent plus en prison les usagers de petites quantités.' En clair, il existe donc en France une dépénalisation de la petite consommation de cannabis. 'Si on maintient toujours l'interdit du cannabis, cela ne veut pas dire qu'on punisse dans tous les cas', explique Nicole Maestracci. La question est de savoir si la dépénalisation des drogues douces est une bonne chose…

Source: Libération.com

Questions

      1.    Quel a été le résultat d'une enquête menée par le journal Libération auprès de jeunes à partir de 16 ans?

      2.    Est-ce que la vente de cannabis est libre en France? Dans quels endroits les jeunes peuvent-ils s'approvisionner en cannabis alors?

      3.    Quels sont les endroits 'dangereux' et quels sont les endroits 'sûrs'? Pourquoi parle-t-on d'endroits 'dangereux'?

      4.    Où ces jeunes trouvent-ils l'argent pour se procurer leurs 'tafs'?

      5.    Quant à la consommation, y a-t-il une grande différence entre les garçons et les filles?

      6.    Comment Chloé a-t-elle fait connaissance avec la drogue douce? Quelle a été son expérience?

      7.    Quels dangers de jeunes fumeurs peuvent-ils courir?

      8.    Selon Chloé, pourquoi faudrait-il dépénaliser le cannabis? Qu'en pensez-vous?

      9.    Comment les chiffres ont-ils changé chez les jeunes ces trois dernières années?

  10.    Les adultes, ont-ils les mêmes idées que les jeunes sur la dépénalisation? Comment expliquer cette différence d'opinion?

  11.    En France il existe en fait déjà une certaine dépénalisation. Pourriez-vous expliquer?

 Discussion

  12.    Est-ce que l'usage de drogues est un sujet qui vous préoccupe beaucoup? Pourquoi (pas)?

  13.    Est-ce qu'on vous a déjà proposé de prendre des drogues douces? Pouvez-vous raconter dans quel endroit ou à quelle occasion?

  14.    Si un jour on vous proposait de prendre une drogue douce, quelle serait votre réaction? Seriez-vous tenté de l'essayer au moins une fois, juste pour voir…? Ou pensez-vous qu'il faille dire non dès la première fois?

  15.    Pensez-vous que les drogues douces soient dangereuses? Pourquoi (pas)? Avez-vous de bonnes raisons pour (ne pas) prendre de drogues, ni douces ni dures? Lesquelles?

  16.    Sans entrer dans les détails, connaissez-vous des adolescents qui ont pris des drogues? Est-ce que cela a beaucoup changé leur vie ou est-ce qu'ils mènent toujours une vie normale?

  17.    Pensez-vous que l'usage de drogues douces mène inévitablement à l'usage de drogues dures? Pourquoi (pas)?

  18.    À l'heure actuelle le cannabis n'est pas dépénalisé en France. Quelle est la situation dans votre pays?

Pour en savoir plus

Consultez le site du gouvernement français sur les drogues: www.drogues.gouv.fr

UNITE 3 A. COMPREHENSION ECRITE

TEXTE DE SPECIALITE (2)

Des drogues aux substances psychoactives

L'usage de certaines substances n'est pas récent. En Asie, les feuilles du cannabis sont utilisées à des fins thérapeutiques depuis des millénaires. L'alcool apparait dès l'Antiquité. La médecine grecque de l'Antiquité utilisait l'opium et en signalait déjà les dangers. Aux XVIème et XVIIème siècles on se servait du tabac pour guérir les plaies. Au XIXème siècle, des chirurgiens employaient la cocaïne.

Utilisés pour soigner et guérir, ces produits (dont l'usage varie selon les cultures et les traditions) étaient aussi employés dans des cérémonies sacrées, des fêtes, afin de modifier l'état de conscience et de renforcer les relations entre les personnes.

Autrefois, le mot drogue désignait un 'médicament', une préparation des apothicaires (pharmaciens d'autrefois) destinée à soulager un malade. Puis il a été utilisé pour désigner les substances illicites et surtout l'héroïne.

Aujourd'hui, pour nommer l'ensemble de tous ces produits qui agissent sur le cerveau, que l'usage en soit interdit ou réglementé, on emploie le terme de 'substances psychoactives'.

Substance par substance, les effets sur le cerveau

L'alcool se lie à de nombreux récepteurs biologiques comme les récepteurs à glutamate, GABA, sérotonine, nicotine. L'alcool est impliqué dans l'augmentation de la libération de dopamine dans le système mésocorticolimbique.

Les amphétamines et leurs dérivés, comme l'ecstasy, provoquent des augmentations immédiates et importantes de sérotonine dans la synapse, mais aussi de dopamine, suivies d'un épuisement des stocks de ces neuromédiateurs.

Un très grand nombre d'antidépresseurs agissent directement ou indirectement sur la libération de la dopamine.

Le cannabis entraine une faible libération de dopamine selon un mécanisme encore étudié et discuté. Les récepteurs cannabinoïdes sont présents en forte densité dans le système limbique (dans le noyau accumbens, dans le cervelet, l'hippocampe et le cortex).

La cocaïne agit en empêchant la recapture de la dopamine au niveau des synapses. Ce faisant, elle augmente la présence et donc l'effet de la dopamine dans les synapses au niveau du cerveau des émotions (système limbique).

L'ecstasy augmente la présence de sérotonine dans les synapses en bloquant sa recapture. Dans une moindre mesure, elle augmente également celle de la dopamine.

L'héroïne est transformée dans le cerveau en morphine. Celle-ci se lie aux récepteurs opioïdes naturels (récepteurs des endorphines). Elle stimule également le système de la dopamine, mais par un mécanisme indirect, en diminuant le contrôle des neurones GABA sur les neurones à dopamine.

La nicotine du tabac, comme toutes les autres substances psychoactives induisant une dépendance, accroit la libération de dopamine par certains neurones. La nicotine imite l'action d'un neuromédiateur naturel, l'acétylcholine. Elle se lie aux récepteurs nicotiniques dans le cerveau. La nicotine facilite également la libération des endomorphines, ce qui expliquerait en partie son effet antalgique (contre la douleur).

Les substances psychoactives à risque de dépendance agissent sur un circuit du cerveau dont la fonction est de favoriser les fonctions vitales (système de récompense). Il est impliqué dans la récompense (plaisir cérébral) des comportements liés à la nutrition et à la reproduction de l'espèce. Il participe ainsi à la satisfaction de vivre. Les substances psychoactives sollicitent anormalement ce circuit naturel et engendrent à terme la possibilité de son déséquilibre permanent.

La toxicité potentielle des substances psychoactives, comme celle de tout médicament, est liée à la quantité consommée et cette toxicité est variable d'un produit à l'autre. Donc, plus on consomme un produit à des doses toxiques, plus on en subit les conséquences. À l'inverse, moins on consomme un produit, ou si on le consomme à des doses non toxiques, moins on en subit les conséquences.

3 modes d'action sur le neuromédiateur selon les substances

certaines imitent les neuromédiateurs naturels et donc se substituent à eux dans les récepteurs : la morphine, par exemple, s'installe dans les récepteurs à endorphine, et la nicotine, dans les récepteurs à acétylcholine

certaines augmentent la sécrétion d'un neuromédiateur naturel : la cocaïne, par exemple, augmente la présence de dopamine dans la synapse, et l'ecstasy, celle de la sérotonine et de la dopamine

certaines bloquent un neuromédiateur naturel : par exemple, l'alcool bloque les récepteurs nommés NMDA. Substance par substance, les effets sur le cerveau

Connaitre l'action des drogues sur le cerveau

Cocaïne, ecstasy, tabac, alcool, héroïne, médicaments psychoactifs Tous les produits qui peuvent déclencher une dépendance chez l'homme ont en commun une propriété : ils augmentent la quantité de dopamine disponible dans une zone du cerveau, le circuit de récompense.

Connexion entre deux neurones

A l'intérieur du cerveau, les informations circulent sous forme d'activité électrique, appelées influx nerveux ; elles cheminent des dendrites au corps cellulaire, où elles sont traitées, puis du corps cellulaire à l'axone.

Une substance psychoactive dont la structure moléculaire ressemble à celle d'une substance produite naturellement par l'organisme peut se fixer à la place de celle-ci sur les récepteurs spécifiques.

Synapse

Pour passer d'un neurone à un autre, l'influx nerveux se transforme en messages chimiques qui prennent la forme d'une substance sécrétée par le neurone, le neuromédiateur. Il existe différents neuromédiateurs (la dopamine, la sérotonine, l'acétylcholine) qui se lient à des récepteurs spécifiques. Le neuromédiateur traverse l'espace situé entre deux neurones, la synapse. C'est sur ces processus qu'agissent les substances psychoactives.

Ce texte est extrait du livre d'information 'Drogues : savoir plus, risquer moins' réalisé par la MILDT et l'INPES.

UNITE 3 B. EXPRESSION ECRITE

GRAMMAIRE

Exercice 1. Mettez les verbes entre parenthèses aux modes et temps requis pour exprimer le rapport temporel indiqué :

Virginie m’a dit qu’elle (arriver - postériorité) … une semaine après le retour de son frère.

Maman a dit que papa (interdire - antériorité) … de regarder le polar du soir à la télé.

Je sais qu’ils (venir - simultanéité) chaque jour vous voir.

Je savais qu’ils (venir - simultanéité) chaque jour vous voir.

Nous avions affirmé que l’inculpé (être vu - antériorité) … rôder autour de cette maison.

Il était sûr que sa femme (finir - postériorité) … par le comprendre.

Mes parents sont convaincus qu’un jour je (se débrouiller - postériorité) … tout seul.

On avait établi que Jean (rester - simultanéité) … à la maison et que seul Paul (aller sortir - postériorité) … en ville avec Simone.

Mon grand-père espérait que sa fille (devenir – postérité) une cantatrice célèbre.

Exercice 2. Rayez la variante incorrecte :

Tu as promis que nous irons / irions nous promener si tu achevais ton travail.

Pierre jurait qu’il n’a pas volé / n’avait pas volé les tulipes du jardin de leur voisine.

Nous espérions que nos amies ont réussi /avaient réussi à trouver une place près de la scène.

Il était évident que ses manières n’ont / n’avaient jamais été à la hauteur de ses prétentions.

A ce moment-là je savais que tu ne pouvais / peux pas me mentir et que tu ne le ferais / feras jamais de ta vie.

Nous étions sûrs que tu rentreras / rentrerais avant minuit.

Marcel répondit qu’il n’y était / n’y est pour rien et qu’il n’accepte / n’acceptait pas le rôle du bouc émissaire.

Exercice 3. Traduisez en français (attention à la valeur du présent de l’indicatif qui exprime une réalité objective, une vérité scientifique ou morale généralement valable) :

1.Vad ca dormiti. 2. El credea ca tu glumisesi. 3. Nu stiai ca tatal meu este fizician ? 4. Zicea ca va lucra mai bine pe viitor. 5. Credeam ca isi terminase deja pranzul. 6. George voia sa stie daca data stabilita pentru plecare convoiului cu ajutoare umanitare a ramas aceea care fusee prevazuta cu cinci luni in urma. 7. Am inteles ca va plictiseati la cursul de pedagogie. 8. Noi stiam ca Iacob este un om de caracter. 9. Am aflat ca prietena ta facuse ancheta sociala pe care ar fi trebuit sa o fac eu. 10. Era obligata sa recunoasca ca ei aveau dreptate in aceasta problema controversata. 11. Dupa ce ultimele lampioane s-au stins, orasul devine linistit.

Exercice 4. Repérez dans le fragment du roman de Camus les phrases qui puissent illustrer chacune des règles de la concordance des temps (v. le schéma) ; mettez ce fragment sous forme de dialogue :

Le soir, Marie est venue me chercher et m’a demandé si je voulais me marier avec elle. J’ai dit que cela m’était égal et que nous pourrions le faire si elle le voulait. Elle a voulu savoir alors si je l’aimais. J’ai répondu comme je l’avais déjà fait une fois, que cela ne signifiait rien mais que sans doute je ne l’aimais pas. ' Pourquoi m’épouser alors ? ' a-t-elle dit. Je lui ai expliqué que cela n’avait aucune importance et que si elle le désirait, nous pouvions nous marier. D’ailleurs, c’était elle qui le demandait et moi je me contentais de dire oui. Elle a observé alors que le mariage était une chose grave. J’ai répondu : ' Non. ' Elle s‘est tue un moment et elle m’a regardé en silence. Puis elle a parlé. Elle voulait simplement savoir si j’aurais accepté la même proposition venant d’une autre femme à qui je serais attaché de la même façon. J’ai dit : ' Naturellement ' . Elle s’est demandé alors si elle m’aimait et moi, je ne pouvais rien savoir sur ce point. Après un autre moment de silence, elle a murmuré que j’étais bizarre, qu’elle m’aimait sans doute à cause de cela mais que peut-être un jour je la dégoûterais pour les mêmes raisons. Comme je me taisais, n’ayant rien à ajouter, elle m’a pris le bras en souriant et elle a déclaré qu’elle voulait se marier avec moi. J’ai répondu que nous le ferions dès qu’elle le voudrait.

Albert Camus, L’Etranger

Exercice 5. Transposez les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :

1. Nous disions souvent : ' Vous êtes l’orateur le plus éminent du diocèse. '

2. Le professeur soutient : ' Ces étudiants ont un très bon niveau en français. '

3. Vous leur disiez : ' L’assistance aux démunis en France est rigoureusement soutenue par le Cabinet. '

4. Les Meunier nous ont répondu : ' Nous vous remercions de votre invitation et nous acceptons avec plaisir de venir déjeuner dimanche prochain. '

5. Elle pense : ' Avant une heure j’arriverai à Barcelone. '

6. Leurs parents leur ont appris : ' On ne doit jamais mentir. '

7. Anaxagore disait : ' Je suis au monde pour admirer le soleil. '

8. Le pianiste annonça au public : ' Je vais jouer en bis un nocturne de Chopin. '

9. Le futur président disait à ses électeurs : 'Je n’ai eu d’autre désir que de vous être utile. '

10. Les deux frères ont dit à leur mère : ' Nous avons trouvé un petit chien abandonné dans la rue et nous voudrions le garder.

Exercice 6. Mettez les phrases suivantes au style indirect en commençant chaque phrase par une proposition à l’imparfait, au passé simple ou au passé composé :

Ex. Il a demandé …

Il voulait savoir …

Il disait …

Est-ce que tu peux me prêter un peu d’argent ? J’ai oublié de passer à la banque.

Nous allons tous devoir faire des dons pour la maison de retraite l’année prochaine.

Quand viendrez-vous nous rejoindre ?

J’ai pris le TGV Paris-Lyon. Cela ne vaut plus la peine de prendre l’avion maintenant.

Pouvez-vous venir prendre de ses nouvelles demain ?

Téléphonez-moi dès que vous rentrerez.

La semaine dernière à cette heure-ci nous étions sur une plage en Grèce.

Exercice 7. Transposez les phrases suivantes du discours indirect au discours direct :

1. A la préfecture de police, on lui a dit de revenir le mercredi suivant.

2. L’infirmière a demandé aux visiteurs de ne pas faire de bruit.

3. Le chercheur a affirmé que le décryptage du génome humain a une importance exceptionnelle.

4. Carmen m’a dit qu’elle avait justement vu le spectacle de Daniel Auteil la veille.

. 5. Les touristes ont dit qu’ils voulaient absolument se rendre à la Sainte Chapelle.

6. La météo a annoncé qu’il y aurait des orages dans le sud-ouest en fin d’après-midi.

. 7. Marie m’a dit que sa mère était à l’hôpital et qu’elle devait s’occuper de son frère cadet.

8. Le candidat du RPR déclara qu’il se présenterait aux élections législatives du mois de juin.

Exercice 8. Transformez les interrogations directes en interrogations indirectes en utilisant les formes verbales suivantes :

Dis-moi … Je te demande…

Expliquez-moi … Je voudrais savoir…

Que vous est-il arrivé ?

Quand va-t-on éliminer les subventions inefficaces ?

Qu’est-ce qui prouve que vos informations sont correctes ?

Qu’est-ce qu’un handicap ?

Qui sommes-nous et d’où venons nous ?

Qu’est-ce qui est différent dans la situation de ce chômeur ?

Comment avez-vous aidé cette personne du troisième age ?

Quand va-t-on adopter la loi sur le harcèlement sexuel ?

D’où avez-vous appris cette nouvelle désagréable ?

Pourquoi les pluies acides ne sont-elles pas éliminées ?

Exercice 8. Dans les textes suivants, transposez au discours direct les propos rapportés au discours indirect ou au discours indirect libre :.

A. Elle se demanda si elle avait jamais fait ce rêve ou si c’était une vision qui l’avais poursuivie à une période où l’idée de mort avait failli la submerger.

Anne Philippe

B. Dans le catalogue de l’exposition Michaux du Point-Cardinal, Cioran raconte qu’il avait l’habitude d’aller avec Michaux voir des films scientifiques, les seuls qui donnaient à rêver à l’auteur de Monsieur Plume et de ses superbes dessins, qui ne sont pas d’un amateur mais d’un vrai plasticien.

Le Nouvel Observateur, n° 1074.

Exercice 9.Traduisez en français :

Matisse, unul dintre cei mai mari pictori ai secolului XX

Suntem in 1890. Pe un pat de spital, in nordul Frantei, un tanar se plictiseste. Tocmai a fost operat si nu se poate misca. Ca sa treaca timpul, face putina pictura.

Deodata, are impresia de a se gasi intr-un fel de paradis. Adevarata sa viata este pictura ! Mai tarziu, el va povesti : Mi s-a facut frica intelegand ca nu mai puteam da inapoi. M-am cufundat in munca urmand principiul care m-a calauzit toata viata : Grabeste-te !

Se instaleaza la Paris unde frecventeaza alti pictori. Inceputul este dificil, ii este greu sa-si castige viata. Totusi, continua, impins de nu se stie ce, de o forta straina vietii sale de om obisnuit. El descopera lumina Sudului Frantei si folosete din ce in ce mai mult culori scanteietoare : Lucram cum simteam, doar prin culoare. Tablourile sale, in care culoarea izbucneste, fac multa zarva cand le expune in 1905 : pentru a-si bate joc de el si de prietenii sai, ceilalti ii numesc fiarele (fovii). Matisse este recunoscut drept sef al fovismului. El i-a influentat pe multi alti pictori.

UNITE 3 C. COMPREHENSION ORALE

Exercice de compréhension orale

Ecoutez bien et choisissez les réponses correctes.

UN DINER ENTRE VOISINS

Et si on se faisait un petit diner entre voisins ?

Recherche d’une nouvelle convivialité, d’un mode de vie citadin qui renoue avec celui des campagnes ou des petites villes de province, réputé plus solidaire, plus amical, les fêtes de quartier ont le vent en poupe.

C’est à Toulouse que l’idée est née, en 1991. Dans le quartier Arnaud-Bernard, des ' petites bouffes ' hebdomadaires étaient organisées, le but étant de faire asseoir à la même table des voisins qui ne se connaissent pas, des générations différentes et de lutter ainsi contre la solitude.

Après Bordeaux et Montpellier, la capitale se prête au jeu, le 10 mai 1996, à Montmartre. Depuis les Montmartrois investissent régulièrement les rues et places de la Butte pour participer à des repas de quartier. ' Les gens apportent à manger et à boire, une table et des couverts, explique une jeune femme. On installe des tables et on partage. C’est très convivial. '

Mais c’est dans le XVIIe que le phénomène a pris sa dimension la plus spectaculaire. Le 1er juin dernier, l’opération ' immeubles en fête ' a réuni les 10 000 habitants de quelque 800 immeubles. Planches, tréteaux et victuailles ont envahi les cours intérieures et les trottoirs. Les citadins sont ravis. Ils recommenceront, c’est certain, pour le simple plaisir de se retrouver ' entre voisins '.

Chaque année, de plus en plus de villes ont imité Toulouse. Une vingtaine de grandes villes et plusieurs dizaines d’autres dinaient dans la rue ou dans une cour d’immeuble en 1999.

Questions

1. ' les fêtes de quartiers ont le vent en poupe ' signifie que :

elles ont du succès

elles n’ont pas toujours de succès

elles sont à la mode.

2. ' des petites bouffes ' sont des :

repas

jeux

fêtes.

3. ' hebdomadaire ' signifie :

une fois par moisune fois par semaineune fois par trimestre.

4. ' une fois tous les six mois ' se dit :

simestrielsemestrielsixmestriel.

5. ' la capitale se prête au jeu ', signifie que la capitale :

fait la même chose que Bordeaux et Montpellier

organise des jeux

adore jouer

6. Dans la phrase ' les Montmartrois investissent régulièrement les rues ' le verbe ' investir ' veut dire qu’ils :

dépensent de l’argent dans les rues

emplissent les rues

font construire des maisons dans les rues

7.' les couverts ' sont des :

des nappesdes ustensiles de table des serviettes.

8. ' XVIIe ' fait ici référence à :

une périodeun arrondissementun siècle

9. ' les citadins ' sont des :

voisinsgens de la campagnegens de la ville.

10. ' une vingtaine ' veut dire :

         plus de vingt         moins de vingt         environ vingt

UNITE 3 D. EXPRESSION ORALE

COMMUNICATION



COMMENT conseiller ou déconseiller

Je te conseille de partir avant midi.

Le mieux, c’est de prendre le train.

Il faut se renseigner avant de partir.

Est-ce que vous avez consulté le guide bleu ?

Faites attention.

Vous ne pouvez pas attendre les vacances ?

Vous devriez commander de la documentation.

Cela ne vaut pas la peine de visiter cette petite ville.

Le plus rapide, c’est d’y arriver en TGV.

Ne prends pas ta vieille voiture.

Tu ne devrais pas y aller tout seul.

Il vaut mieux faire un tour en Bretagne.

COMMENT ordonner ou interdire

Fermez la porte.

v    Il faut éteindre son téléphone portable au théatre

v    Je peux voir votre passeport, s’il vous plait.

v    Je vous interdis de me prendre en photo!

v    On ne dois pas chanter à table!

v    Vous n’avez pas le droit de stationner ici.

v    Il est interdit de fumer.

L’impératif : poli ou impoli ?

Il est souvent difficile de trouver le mot juste pour proposer ou demander quelque chose, pour accepter ou refuser, pour s’adresser ou répondre à quelqu’un.

En français, l’impératif peut paraitre agressif.

On l’emploie surtout :

pour donner des consignes (Levez les bras, Ouvrez votre cahier, Prenez le première rue à droite)

pour exprimer une interdiction (Ne stationez pas devant la porte) ;

pour formuler un ordre écrit (Compostez votre billet avant de monter dans le train).

Parfois,l’impératif a un caractère très humain.On l’utilise pour encourager un ami, le rassurer ou le consoler:

Ne t’inquiète pas.

Souris.

Calme-toi.

Ne pleure pas.

Exercice 1 : Classez les expressions de la plus agressive à la plus polie :

1. a. Fermez la porte !

b. Vous pouvez fermer la porte, s’il vous plait ?

c. La porte !

d. Veillez fermer la porte, s’il vous plait.

e. S’il vous plait, pourriez-vous fermer la porte ?

f. Fermez la porte, je vous prie.

2. a. S’il vous plait, on ne s’entend plus.

b. Taisez-vous.

c. Voulez-vous vous taire.

d. Chut !

e. Un peu moins de bruit, s’il vous plait.

f.  S’il vous plait, vous pouvez vous taire un peu !

g. Silence !

h. La ferme !

i. Est-ce que vous pourriez parler moins fort, s’il vous plait ?

Exercice 2 : Complétez le tableau avec les verbes proposés à l'impératif affirmatif et négatif :

2ème pers. sing.

1ère pers.pl.

2ème pers. pl.

Être   


      Soyons


Avoir   


       Ayons


Chanter   


      Chantons


Aller   

           Va



Exercice 3 : Transformez ces phrases en utilisant l'impératif.

Exemple : Tu dois venir en bus.   --> Viens en bus.

1. Tu ne dois pas voyager en train.

2. Tu dois payer en espèces.

3. Vous ne devez pas dépenser trop.

4. Vous devez proposer à Olga de venir.

5. Nous devons être prudents.

UNITE 3 E. TECHNIQUES DU TRAVAIL INTELLECTUEL

Réussir son entretien d'embauche

Les exigences des managers qui recrutent sont aujourd'hui pointues. Ils ne veulent prendre aucun risque. Pour convaincre, les entretiens de recrutement doivent être bien préparés, structurés, efficaces. A tous niveaux de postes, mais encore plus à des postes de cadres supérieurs ou cadres dirigeants, vous devez transformer ce qui est appelé 'entretien de recrutement' en une réunion de travail opérationnelle. En effet, la mise en situation de part et d'autre permet de juger et de jauger son interlocuteur dans un contexte réel, opérationnel, celui dans lequel il sera lorsque vous serez d'accord pour travailler ensemble.

Conseils pour préparer et conduire un entretien d'embauche

Vous avez connaissance de la définition de poste exacte et vous avez évidemment des renseignements sur l'entreprise pour laquelle vous postulez. Posez-vous la bonne question : 'Pour quelles raisons essentielles le manager serait-il tenté de m'embaucher ?' Les réponses ne doivent pas être généralistes ou standards : il faut trouver des ingrédients essentiels attractifs, bénéfiques et alimenter le discours par des faits réels. Vous devez être, aux yeux du recruteur, un talent unique dans son domaine. C'est un gros travail sur soi à réaliser, travail indispensable car il permettra de rendre le débat intéressant, d'avoir un vrai discours attrayant, de laisser une bonne image : ainsi, vous (candidat) et lui (recruteur) aurez passé un bon moment.

Vous éviterez sans aucun doute la question qui n'a, à mon sens, aucun intérêt : quel est votre parcours ? Le CV que vous avez remis avant votre rencontre a permis au recruteur de sélectionner votre dossier grace à votre parcours, inutile donc de perdre votre temps à exprimer tout haut ce qu'à priori le recruteur a déjà lu tout bas. L'intérêt d'une rencontre est justement de découvrir tout ce que nous ne pouvons pas lire sur un CV : c'est l'objet essentiel de ce rendez-vous.

Ce qui n'est pas inscrit sur le CV

Comportement, personnalité, réactivité, capacité d'adaptation, de réaction, d'empathie, niveau de stress, d'énergie, facilité d'élocution, de compréhension, d'écoute, facteurs de motivation et de démotivation… Tout ceci n'est pas exprimé sur un CV et certainement pas sur une lettre de motivation Il faut éviter la lettre de motivation. Elle est sans intérêt. Uniquement de complaisance, elle passe souvent à coté du sujet principal. Il faut juste faire une petite lettre d'accompagnement. Dans le même registre, il faut éviter à tout prix la photo. N'oubliez pas que vous êtes une vraie compétence et c'est cette compétence que le décisionnaire va acheter. Si ce décisionnaire achète ou élimine une compétence ' une valeur, un produit ' sur une photo ou d'après un cursus sur un papier, il n'est pas bon de rencontrer et encore moins d'entrer dans cette entreprise, c'est à coup sûr un échec à terme. Mais 70 % restent encore très subjectifs : le feeling.

Présentez-vous

Cette question est posée mais votre présentation doit durer au maximum trois minutes. Très rapidement reprenez la maitrise du rendez-vous. Accrochez votre interlocuteur sur des sujets essentiels, comportez-vous exactement comme en situation réelle, comme dans une réunion en face de votre patron. Vous avez préparez vos questions sur un bloc note qu'il faut sans hésitation mettre sur la table. Situation identique à celle d'une réunion, considérez que vous faites déjà parti de la maison, votre comportement sera celui que vous aurez en situation réelle : vous ne serez donc pas 'le plus petit face au plus fort'. Vous défendez vos intérêts, vous montrez votre capacité à prendre les responsabilités que l'on vous présente, mais de votre côté vous désirez aussi connaitre votre interlocuteur, savoir chez qui vous mettez les pieds, avoir des renseignements sur votre futur employeur.

Pour quelles bonnes raisons déciderait-il de m'embaucher ?

Le fait d'avoir un beau diplôme et une excellente expérience ne suffisent pas. Travailler à la concurrence n'est pas non plus un critère d'excellence. En revanche le recruteur manager, actionnaire ou non de son entreprise, va comprendre rapidement à travers vos propos s'il doit vous embaucher, quel est l'intérêt pour lui-même et/ou pour son entreprise. Il va juger si le fait de vous intégrer va être bénéfique pour lui. C'est là le point essentiel de votre discours pour le convaincre durant cette rencontre. Une fois ceci acquis, les autres éléments sont annexes, certes importants mais ne suffisent pas pour remporter la décision. Il est utile d'argumenter dans ce sens, cette préparation se réalise avec les experts qui ont la connaissance parfaite du poste et de l'entreprise, ce sont les consultants qui vous accompagnent dans cette aventure : votre cabinet de recrutement ou votre chasseur de têtes.

Préparer un discours business attractif, convaincant

Le manager qui recrute a envie d'entendre comment le candidat va s'intégrer dans sa stratégie, dans son développement, et comment ce même candidat va lui (recruteur décisionnaire) permettre de réussir son challenge, ses objectifs, sa cadence de production, la maitrise des coûts ou des achats, bref…réussir l'ensemble de ses objectifs. Tout manager que vous avez en face de vous a des comptes à rendre à son directeur, son président, ses actionnaires ou son banquier. Il est condamné à réussir. Prouvez-lui qu'avec vous il va réussir.

Intéresser votre interlocuteur, faites lui passer un bon moment

Cela vous permettra de vous distinguer des autres candidats concurrents.

Dites vous bien que les trois ou quatre candidats en 'short list' dont vous faites parti, sont tous à priori excellents, validés et motivés pour le même poste.

Alors il va falloir créer la différence.

Si :

- Vous avez gagné la maitrise de l'entretien.

- Vous avez réussi à vous mettre et à mettre le manager en situation opérationnelle.

- Vous avez créé une situation comportementale équitable.

- Vous avez réussi à le convaincre.

- Vous avez prouvé votre compétence.

Alors :

Il vous a jugé en situation réelle.

Il vous a déjà considéré comme un collaborateur dans son équipe.

Il a passé un excellent moment, le feeling est bon.

Il a besoin de vous pour réussir.

Finalement, vous allez être positionné en tête du peloton que vous soyez passé le dernier ou le premier cela n'a aucune incidence : vous avez gagné votre entretien.

Entretien : les 30 questions qui tuent

Pourquoi voulez-vous travailler pour nous ?

Que pouvez-vous nous dire sur vous ?

Que connaissez-vous de notre entreprise ?

Combien pensez-vous qu'il vous faille de temps pour apporter une contribution positive à notre société ?

Quel est votre style de management ?

Dans votre emploi actuel (précédent), qu'est-ce qui vous plait (a plu) le plus ? Le moins ?

Que pouvez-vous nous amener qu'un autre ne pourrait pas ?

Que pensez-vous qui soit le plus difficile dans la position de manager ?

Votre CV laisse penser que vous êtes trop qualifié pour cet emploi. Qu'en pensez-vous ?

Comment réagissez-vous si on vous demande de quitter tous les avantages de votre précédent emploi pour trouver une nouvelle position ?

Vous est-il déjà arrivé de vous tromper en recrutant ?

Aimez-vous le risque ?

Diriez-vous que vous êtes quelqu’un de stressé ? Que faites-vous en cas d’urgence, de gros problème ?

Donnez-nous la définition de (le nom de l'emploi auquel vous postulez) ?

Savez-vous être autoritaire ?

Quels sont vos objectifs à long terme ?

Combien de temps comptez-vous rester dans notre société ?

Etes-vous un bon manager ? Pouvez-vous nous donner des exemples ?

Pourquoi avez-vous quitté votre précédent emploi ?

Pensez-vous que vous avez le potentiel d'un haut manager ?

Que trouvez-vous de plus attrayant dans cet emploi ? De moins attrayant ?

Pourquoi devrions-nous vous embaucher ?

Que recherchez-vous (regardez-vous) quand vous embauchez quelqu'un ?

Que cherchez-vous dans un job ?

Quelle grande tendance observez-vous sur notre secteur d'activité ?

A combien évaluez-vous le salaire pour cet emploi ?

Que pensez-vous de votre supérieur actuel (précédent) ?

Pourquoi ne gagnez-vous pas plus à votre age ?

Avez-vous déjà dû licencier des personnes ? Pour quelles raisons ? Comment avez-vous géré la situation ?

Quel emploi rêviez-vous de faire quand vous étiez petit ?

UNITE 3 F.CULTURE ET CIVILISATION

LA FRANCE D’AUJOURD’HUI : LE TOURISME

La France accueille chaque année plus de 70 millions de touristes :c'est la première destination touristique avec les États-Unis.

Allemands, Anglais, Néerlandais et Belges, Italiens sont les groupes de visiteurs les plus importants.

La géographie et ses paysages, le climat, le domaine maritime varié, l'histoire, le patrimoine et la culture expliquent ce succès.

Les principales destinations sont :

• Paris, l'Ile-de-France et la vallée de la Loire avec leur richesse artistique, leurs chateaux et leurs parcs d'attractions;

• la Provence et la Côte d'Azur pour leur climat,les paysages de Cézanne et Van Gogh, leurs villages et une tradition de villégiature luxueuse (Nice, Cannes, Monaco) ;

• le Grand Ouest (Normandie, Bretagne, Vendée) pour la beauté de ses côtes, ses immenses plages et ses sites historiques (plages du Débarquement, Saint-Malo) et artistiques (Mont-Saint-Michel) ;

• les Alpes pour les sports de neige

• le Sud-Ouest pour ses côtes, les sports de glisse et le tourisme religieux (Lourdes) .

La France a su aussi adapter son offre touristique : le Club Med a inventé le concept de club de vacances ; Nouvelles Frontières a su proposer les vacances pas chères et astucieuses pour un public jeune ; le monde rural propose aujourd'hui un tourisme vert qui rencontre toujours plus de succès.

L'INDUSTRIE DU LUXE

Place Vendôme pour les bijoux, rue du Faubourg-Saint-Honoré pour le prêt-à-porter de luxe, avenue Montaigne pour la haute couture,on appelle ça le triangle d'or.

C'est là que se trouve réuni tout ce qui peut faire rêver et fait de Paris la capitale qui a inventé le luxe. Aujourd'hui, le luxe est une industrie qui rapporte beaucoup d'argent.

Le tailleur et la petite robe noire de Chanel, le new look de Dior,le smoking de Saint Laurent, les parfums Guerlain, les foulards Hermès, les sacs Vuitton, la gastronomie chez Fauchon, tous ces noms sont synonymes de beauté, d'élégance et d'un art de vivre qui contribuent beaucoup à façonner une certaine image de la France.

Coco Chanel a inventé le luxe moderne en l'adaptant à un monde qui bouge et Pierre Cardin a élargi son marché en créant le prêt-à-porter et son mode de diffusion.

De nouveaux créateurs (Jean-Paul Gaultier), de nouvelles boutiques d'art de vivre (Colette), de nouveaux designers (Philippe Starck) permettent à ce secteur du luxe de s'adapter aux nouvelles formes de vie et aux nouvelles exigences de ce marché.

Cette industrie du luxe est aujourd'hui regroupée dans deux grandes multinationales du luxe qui réunissent la mode, les parfums, les vins fins et spiritueux, la distribution de luxe et le marché des objets d'art (LVMH dirigé par B. Arnault et Pinault-Printemps-Redoute dirigé par F. Pinault).

L'ensemble des métiers du luxe est rassemblé dans une association , le Comité Colbert, qui veille au maintien de cette image haut de gamme.

Ross Steele, Civilisation progressive du français, CLE International, Paris, 2002

Activités autour du texte :

1. Quelle place occupe la France comme destination touristique mondiale ?

2. Où vont les touristes en France pour

I.         visiter une cathédrale gothique célèbre ?

II.       faire du surf ou de la voile ?

III.     admirer des chateaux du XVIe siècle ?

IV.            faire du ski ?

V.      visiter l’un des plus grands musées du monde ?

VI.            se recueillir dans un lieu de pèlerinage religieux

VII.          pratiquer le tourisme vert ?

VIII.        voir dans le Midi des paysages qui ont inspirés des peintres célèbres ?

3. Citez le nom de cinq grandes marques du luxe français.

4. Pourquoi l’industrie du luxe et de la beauté est-elle devenue un secteur économique et culturel important pour la France ?

Exercices de rédaction :

A. Choisissez un créateur de mode français et dites pourquoi il est célèbre.

B. Vous avez gagné un concours : le prix en est un voyage de quinze jours en France. Préparez un itinéraire classique et un autre inédit, nonconventionnel pour votre séjour.

Faites correspondre les spécialités gastronomiques de gauche aux régions de droite :

Le camembert, le cidre, la cuisine à la crème fraiche, le calvados (alcool à base de pommes)

l'Alsace

La moutarde de Dijon, le kir (apéritif à base de vin blanc et de crème de cassis), les escargots, le vin

le Sud-Ouest

Le munster (fromage odorant mais délicieux), la choucrourte, la bière, le kouglof (sorte de brioche ou gateau)

la Corse

Les crêpes, le cidre, les coquillages, les crustacés

la Bretagne

e broccio (fromage au lait de brebis), la farine de chataigne, l'huile d'olive, la charcuterie

la Normandie

La bouillabaisse (plat/soupe de poissons),la ratatouille, l'aïoli, l'huile d'olive

le Nord

Le foie gras, le confit de canard ou d'oie

la Provence

La fondue au fromage, la raclette

la Savoie (dans les Alpes)

Les moules servies avec des frites et de la bière

la Bourgogne

UNITE 4 A. COMPREHENSION ECRITE

TEXTE DE SPECIALITE (1)

Jean-Louis Servan-Schreiber  

Psychoses de crise

C’est comme une menace sourde, une inondation lente, une épidémie annoncée dont on voudrait bien qu’elle nous épargne personnellement : la psychose de crise économique arrive avec les feuilles mortes. Chaque jour, les médias nous distillent des fragments de nouvelle  : la Bourse est en montagnes russes, les prévisions de croissance convergent vers le bas, le chômage, à nouveau vers le haut. Au point que plus aucun spécialiste ne se hasarde à esquisser un calendrier pour une éventuelle reprise. Ces derniers admettent même que cela pourrait empirer brusquement, en cas de guerre en Irak ou de nouveaux attentats comme celui de Bali.

Même si le pire n’est pas sûr, cette atmosphère 'économico-dépressive' joue déjà sur nos mentalités et nos comportements. Volontarisme têtu des gouvernants qui viennent de construire leur budget 2003 sur des hypothèses de croissance déjà périmées, mais répugnent à reprendre leur copie. Ils affirment donc qu’ils y croient, même si, en privé, ils admettent le contraire. Pessimisme compétitif entre prévisionnistes, dont aucun ne veut être accusé d’avoir manqué de lucidité. Chaque mois, ils révisent leurs pourcentages à la baisse, contribuant à hater leur réalisation, puisqu’elles dépriment ainsi davantage les acteurs économiques.

Prudence tactique des chefs d’entreprise, que ça arrange, au moins un peu, d’avoir de vraies raisons vis-à-vis de leurs salariés de serrer les boulons pour l’an prochain. En attendant, ils réduisent les investissements prévus, ce qui ne relancera pas l’activité industrielle. Conservatisme frileux des salariés des entreprises publiques, persuadés que ce n’est guère le moment d’être privatisés et de perdre le parapluie en zinc de l’Etat. Optimisme crispé des banques, qui gèrent dans leurs sicav les économies d’une bonne partie de la population.

Au nom du principe, indiscutable mais quelquefois imbécile, que tant que l’on n’a pas vendu on n’a pas perdu, elles obligent les souscripteurs de leurs fonds boursiers à les accompagner dans leur descente aux abimes. Amertume et ressentiment des salariés de grands groupes, qui avaient placé leur épargne en actions de leur entreprise, qui ne valent plus grand-chose. Ils voient s’évanouir leurs projets d’achats immobiliers ou, simplement, leur sécurité financière. Prudence croissante des consommateurs que nous sommes tous. Ils songent à différer des dépenses d’agrément, par crainte de manquer, demain, du nécessaire.

La morosité économique des mois à venir crée un stress supplémentaire dans nos vies, mais comporte aussi des aspects positifs. Comme la menace n’est pas encore le drame, tout ce que nous avons déjà – emploi, confort, santé, liens affectifs et relationnels – en est valorisé. Nous en profitons avec plus d’intensité. Plus lucides, nous avons plus de chances de défendre ce à quoi nous tenons. Plutôt que de céder à la tentation du repli, faisons face pour défendre ce qui nous est essentiel.


Psychologies Magazine,novembre 2002

LEXIQUE

Exercice 1. Faites correspondre les mots et leurs définitions :

La menace

Ensemble des habitudes intellectuelles, des croyances, des comportements caractéristiques d'un groupe.

La psychose

Parole, geste, acte par lesquels on exprime la volonté qu'on a de faire du mal à qqn, par lesquels on manifeste sa colère.

Le chômage

Tournure d'esprit qui porte à n'envisager les choses, les événements que sous leur plus mauvais aspect, à estimer que tout va mal. CONTR. : optimisme. 

La mentalité

Caractère de qqn, de qqch qui est morose.

Le volontarisme

État de panique collective provoqué par un événement ou un fléau vécu comme une menace permanente.

Le pessimisme

Cessation contrainte de l'activité professionnelle d'une personne (le plus souvent après un licenciement), d'une entreprise ; période, situation résultant de cet arrêt : Chômage partiel. Être au chômage. 

L’amertume

Ressentiment mêlé de tristesse et de déception.

S’évanouir

Attitude de qqn qui pense modifier le cours des événements par la seule volonté. 

La morosité

Fait de revenir à une position, à une valeur qui marque un retrait, une régression : Repli des valeurs boursières

Le repli

Perdre connaissance ; tomber en syncope.

COMPREHENSION DU TEXTE

Exercice 2. Présentez l’article et mentionnez-en la source, la date d’apparition, le rôle du chapeau (s’il y en a un), le type de texte, le thème, la signification du titre, les idées directrices.

UNITE 4 A. COMPREHENSION ECRITE

TEXTE DE SPECIALITE (2)

Faut-il interdire la fessée?

La fessée, serait-elle barbare, scandaleuse, inhumaine? Depuis que la Suède a aboli cette pratique familiale en 1979, beaucoup d'autres pays européens ont suivi cet exemple et ont interdit ce grand classique de l'autorité des parents. Leur plus fort argument: une fessée est inefficace et elle n'arrange pas les choses. Lancée en 1998, l'association 'Éduquer sans frapper' combat cette pratique d'avant-guerre. Elle peut compter sur le soutien de plus en plus de médecins, de psychologues, d'avocats ou d'éducateurs qui sont tous convaincus de l'inefficacité de la fessée.

À la tête du combat, la psychologue allemande Alice Miller. Dans son livre 'Libres de savoir' (éd. Flammarion) elle condamne sévèrement la fessée. 'La violence envers l'enfant est à l'origine de la violence chez les adultes', nous explique-t-elle. Selon une enquête réalisée en France en janvier 1999, 54,5 % des Français disent donner de temps en temps des fessées à leurs enfants. C'est beaucoup trop, selon l'association 'Éduquer sans frapper' qui espère bientôt obtenir que tous ceux qui pratiquent la fessée 'ou n'importe quelle autre forme de punition corporelle' puissent être punis par un tribunal. 'Il ne s'agit pas de mettre les parents en prison pour une petite claque, mais d'informer les parents sur les dangers de la fessée', explique Jacqueline Cornet, auteur du livre 'Faut-il battre les enfants?' 'Une fessée, même légère, provoque un stress chez l'enfant qui s'habitue à ce mode de communication violent', dit-elle. Des études ont prouvé que ceux qui, pendant leur enfance, avaient reçu des fessées, même occasionnelles, avaient plus de risques de connaitre l'alcoolisme et la violence à l'age adulte. Seule une loi peut changer les mentalités.'

Pour qu'une affaire de coups, portés par des parents sur leurs enfants, soit portée devant un tribunal français, il faut des blessures graves. La plupart des Français considèrent que l'éducation des enfants est une affaire privée: le choix de la punition appartient aux parents, disent-ils. Pourquoi l'État devrait-il s'en mêler?

 Lorsqu'on a voté la loi contre la punition corporelle en Suède en 1979, 70% des Suédois étaient contre. Vingt ans plus tard, ils n'étaient plus que 10 %. 'Il n'y a presque pas de parents trainés en justice pour une simple fessée', explique la sociologue canadienne Joan Durrant qui a étudié le cas suédois. Au fond, le but de cette loi était plutôt de convaincre les parents et les éducateurs: la violence n'est pas une bonne méthode éducative. Dès que la loi avait été adoptée, chaque famille avait reçu une brochure dans laquelle on proposait d'autres solutions pour remplacer la punition corporelle. Pendant deux mois même, des conseils ont été imprimés sur des boites de lait. Très vite on a pu constater des résultats positifs: le nombre d'enfants battus par des parents a baissé de manière spectaculaire. Entre 1982 et 1995, le nombre d'enfants 'difficiles' qu'on a dû placer dans des foyers a, lui aussi, baissé de 26 %. Plus récemment, l'Allemagne a aussi voté une loi qui interdit claques et fessées. 'Il ne s'agissait pas de mettre un policier dans les chambres des enfants', nous explique la ministre de la Famille, Christine Bergmann, il s'agissait seulement d'attirer l'attention des parents sur le problème.'

'En France, si l'éducation des enfants appartient au domaine privé, je doute de l'efficacité d'une loi anti-fessée puisqu'une telle loi n'agit pas sur les causes de la violence familiale', affirme Éric Prairat qui a publié un livre sur le thème de la punition des enfants. Il serait plus efficace de soutenir les parents dans leur rôle d'éducateurs. En 1999 environ 18 500 enfants ont encore été maltraités en famille en France. C'est beaucoup. C'est trop!' Au cours des années 1970-80, c'était la période du dialogue: finie la fessée, il fallait parler aux enfants. Du coup, les parents n'osaient plus lever la main de peur de passer pour des brutes. 'Arrêtons de montrer du doigt ceux qui, de temps en temps, donnent une petite claque à leur enfant. Quand la parole ne suffit pas, une fessée peut être utile. Il y a une différence énorme entre une petite claque éducative et le fait de battre un enfant quand on est en colère. Si un enfant ne veut pas sortir du bain, on lui dit une fois, deux fois et, à la troisième, on lui donne une petite claque: c'est de l'éducation. Si on le laisse deux heures et qu'on en vient à le tirer par les cheveux, c'est de la violence', explique la psychologue Christiane Olivier qui vient de publier son livre 'Les parents face à la violence de l'enfant' (éd. Fayard).

Au Canada, les juges considèrent que la fessée n'est pas opposée aux droits de l'enfant 'si la force employée ne dépasse pas une mesure raisonnable'. Même chose en Grande-Bretagne qui refuse d'interdire la fessée et laisse aux parents la liberté de choisir une punition à condition qu'elle soit 'raisonnable'. En avril 2000 pourtant, des centaines d'enfants de tout le pays s'étaient réunis devant la maison du Premier ministre Tony Blair. Sur les panneaux qu'ils avaient apportés on pouvait lire 'Stop aux fessées!' et 'Arrêtez les claques!' Sans succès. Interdire la fessée irait contre l'opinion britannique. Selon une enquête réalisée en 1999, 88 % des parents estiment devoir disposer du 'droit de frapper leurs enfants'. 'Il existe pourtant d'autres façons de corriger un enfant', dit Jacqueline Cornet. Il n'y a jamais de bonne fessée.'

Source: L'Express.fr

Questions

      1.    En quelle année les Suédois ont-ils aboli la fessée? Quel était leur meilleur argument? Et en quelle année le principe d' 'Éduquer sans frapper' a-t-il été lancé en France?

      2.    Pour quelle raison Alice Miller condamne-t-elle sévèrement la fessée?

      3.    Qu'est-ce qu'une enquête réalisée en France en 1999 a révélé? Quelle a été la réaction de l'association 'Éduquer sans frapper'?

      4.    Quel est le point de vue de Jacqueline Cornet dans son livre 'Faut-il battre les enfants'? À quoi les fessées peuvent-elles mener?

      5.    Que pensent les Français d'une loi qui interdit les fessées comme méthode éducative?

      6.    Quel était le but de la loi suédoise de 1979? Montrez que les Suédois ont employé tous les moyens pour convaincre les parents et les éducateurs. Montrez aussi que cette loi a eu du succès.

      7.    Sur quoi était basé le principe de l'éducation pendant les années 1970-80? Qu'en pense Christiane Olivier?

      8.    Qu'est-ce qu'on pense de la fessée en Grande-Bretagne?

Discussion

      9.    'La fessée serait barbare, scandaleuse, inhumaine'. Quel est votre point de vue? Quel(s) argument(s) trouvez-vous pour ou contre la fessée comme méthode éducative?

  10.    'La violence envers l'enfant est à l'origine de la violence chez les adultes'. Êtes-vous d'accord? Pourquoi (pas)?

  11.    'Il faut que tous ceux qui pratiquent la fessée puissent être punis par un tribunal'. Expliquez votre point de vue.

  12.    Est-ce que l'éducation des enfants est vraiment une affaire privée ou est-ce que l'État a le droit ou même le devoir de s'en mêler? Expliquez.

  13.    'Une loi anti-fessée n'agit pas sur les causes de la violence familiale.' Quelles peuvent être ces 'causes'? Que peut faire l'État, ou que pouvons-nous faire, nous, pour enlever ces causes?

  14.    'Une fessée n'est pas opposée aux droits de l'enfant 'si la force employée ne dépasse pas une mesure raisonnable'. Que pensez-vous d'un tel raisonnement? Expliquez.

  15.    'Il existe pourtant d'autres façons de corriger un enfant.' Connaissez-vous d'autres façons? Lesquelles? Expliquez.

  16.    'Il n'y a jamais de bonne fessée.' Êtes-vous d'accord? Pourquoi (pas)?

UNITE 4 B. EXPRESSION ECRITE

GRAMMAIRE

LE SUBJONCTIF

Exercice 1. Ecrivez la forme correcte du verbe entre parenthèses au subjonctif.

1. Il faut que nous à l'heure. (être)

2. Il faut que tu tes devoirs tous les jours. (faire)

3. Il ne faut pas que nous dans la classe. (fumer)

4. Il est nécessaire qu'on beaucoup de livres à l'école. (lire)

5. Il ne faut pas que vous sur les murs. (écrire)

6. Il est nécessaire que les étudiants le subjonctif. (apprendre)

7. Il faut que je toutes les conjugaisons par coeur. (savoir)

8. Il ne faut pas que vous avec les mains à un diner élégant. (manger)

9. Il ne faut pas que tu de gros mots. (dire)

10. Il vaut mieux que nous cet exercice maintenant! (finir)

Exercice 2. Terminez les phrases suivantes :

1. Tu es très enrhumée, il vaut mieux que ………………………………………………….

2. Il pleut trop cet automne ; j’attends que …………………………………………………

3. Etant traditionalistes, mes grands-parents sont souvent choqués que ………………………………………………………………………………………………

4. D’après les radios, le chirurgien pense que ……………………………………………

5. Samedi passé, il faisait beau ; les enfants avaient envie que …………………………….

6. A ton age, il est important que ………………………………………………. et que ………………………………………………………………………………………………

7. Sa voiture est tombée en pane ; il faudrait que …………………………………………..

8. En hiver il est peu possible que ………………………………………………………….

Exercice 3. Voici des phrases bizarres ou fausses. Changez-les pour qu'elles soient normales ou vraies, en employant un autre verbe ou une autre expression de volition, d'émotion ou de désir.

Modèle: Le prof regrette que nous fassions nos devoirs. Vous écrivez: Le prof est ravi (heureux, etc.) que nous fassions nos devoirs.

Le prof est content que les étudiants ratent les examens.

Le prof redoute que tu viennes en classe.

Il est dommage que vous réussissiez vos examens.

Le prof exige que nous parlions en français.

Les étudiants sont tristes que le semestre soit términé.

Je me réjouis que tu n'aies pas la moyenne.

Exercice 4 . Mettez les verbes entre parenthèses au mode et temps requis par le sens :

A. De gros flacons de neige tombent sur le visage de la petite fille aux allumettes. Elle est triste, bien que ce (être) le soir du dernier jour de l'année. Elle va mourir à moins que quelqu'un ne (s'arrêter) pour l'aider. Elle se cache dans une encoignure entre deux maisons, de peur que le blizzard n'emporte (emporter) ses dernières allumettes. Elle décide de rester là jusqu'à ce que le soleil (apparaitre) dans le ciel. Elle ferme les yeux et essaie de s'imaginer ailleurs. Quoiqu'elle (faire) de son mieux, elle n'arrive pas à voir une image claire. Avant qu'elle n' (ouvrir) les yeux, quelqu'un s'approche d'elle et une voix d'enfant lui dit :

B. - Donne-moi la main et ferme les yeux jusqu'à ce que je te (dire) de les rouvrir. Je ferai tout pour que tu (devenir) heureuse. Mais je te le répète de sorte que tu sois avertie (être averti) : si tu ouvres tes yeux avant que je te (faire) signe, la magie se rompra ». Tout à coup la petite fille commence à voler. Son corps flotte légèrement dans des univers auxquels seulement les anges peuvent accéder. Elle n'ouvre pas les yeux, soit qu'elle ait peur (avoir peur) de rompre la magie, soit qu'elle (croire) rêver. - Maintenant tu peux ouvrir les yeux, on est arrivés, dit l'enfant. Je vais te laisser ici pour que tu (pouvoir) admirer la beauté de notre ville. Je serai de retour avant que tu t' (s'apercevoir) même que je suis parti. La ville a une architecture remarquable. Pourvu que vous (pouvoir) un jour y aller et la voir de vos propres yeux ! Quoique tout (être) glacé, elle n'a pas froid. La fillette met la main dans sa poche pour vérifier si les allumettes sont toujours là, mais à la place des allumettes elle trouve sept pièces d'or et une lettre :

C. Chère petite fille aux allumettes,

Je t'écris cette lettre pour que tu (comprendre) mieux la situation. La ville où tu es arrivée n'existe pas. Tout ce que tu vois n'est qu'une illusion. Avec l'argent que tu as trouvé dans ta poche tu peux rentrer chez toi. Quoi que tu (faire), tu trouveras toujours sept pièces d'or dans ta poche. Si tu décides de rester avec nous, (être) la bienvenue !

Exercice 5. Traduisez en roumain les phrases :

1. Explique qui pourra le sens de cette expression.

2. Puissiez-vous jouir d’une meilleure santé que la mienne.

3. Qu’on laisse monter ce monsieur dès qu’il viendra.

4. Que je n’entende plus parler de lui.

5. Pourvu qu’il fasse beau demain.

Exercice 6. Cochez la bonne case :

1. Il faut que Germaine connait

conaisse

connaisse l’emploi du subjonctif.

2. De toutes ces Renault, c'est la seule qui me sois plu

me plait

m'ait plu

3. Cette dame, ne sachant

savant

savamment à qui s'adresser, m'a donné un coup de téléphone.

4. On dit que pour que la moisson est

sois

soit riche, il faut que l'été soit chaud.

5. Croyez-vous qu'elle parte

part

partes  en vacances ce mois?

6. Il serait bien nécessaire qu'il pleut 

pleuve 

peut  en fin de semaine.

7. On entendait les gouttes de pluie tombent 

tombante 

tombant  sur les toits.

8. Il serait utile que les oiseaux construise 

construisent 

ont construit  vite leur nid au delta.

9. Hélène est la première qui sais 

ait su 

aie su  me répondre à l’interpellation.

10. Quoi qu'il disent 

dise 

dit , je partirai dans trois jours.

11. Penses-tu que Pauline a 

aie 

ait  vraiment tort ?

12. Est-il indispensable qu'ils prennent 

prendre 

prenne  le TGV de Marseille ?

Exercice 7. La maison à côté de la centrale nucléaire. Mettez les verbes entre parenthèses au subjonctif, indicatif, ou infinitif :

Nadine et Bernard cherchent une nouvelle maison. Nadine tient à ce que la maison __________ (être) entre leurs deux bureaux. Elle souhaiterait même qu'ils __________ (pouvoir) aller au travail à pied. «J'attends des triplets,» Nadine a expliqué à l'agent immobilier, «donc je voudrais __________ (avoir) plusieurs chambres à coucher pour eux.»

Leur agent immobilier leur a trouvé une belle maison pas très chère, mais il espère qu'ils __________ (ne pas refuser) de la voir parce que le quartier n'est pas loin d'une centrale nucléaire. Pour la vendre il sait qu'il est essentiel que les clients __________ (savoir) peu au sujet des centrales nucléaire et il est peu probable que Nadine et Bernard __________ (ne pas remarquer) cette énorme chose en allant visiter la maison.

Exercice 8. Ecrivez le premier verbe de chaque phrase à l’imparfait et au plus-que–parfait de l’indicatif et indiquez la forme correcte du verbe de la régente :

Si Nicolas (donner) quinze réponses exactes, il (obtenir) un milliard de lei.

Si tu (ouvrir) la fenêtre, vous (prendre) de l’air à votre aise.

Si l’ouvrière (venir) en retard, elle (perdre) son emploi.

S’ils (découvrir) la structure de génome humain, ils (recevoir) le prix Nobel.

Si les orages (continuer), ils (gater) les récoltes d’avoine.

Si l’assistante (intervenir) à temps, ils ne pas (devenir) des S.D.F.

Si nous (manier) la scie maladroitement, nous (se blesser).

Si tu (vouloir), nous (lire) cet article sur l’abbé Pierre.

Si je (étudier) avec zèle, je (contenter) mes parents.

Si le temps (se mettre) au beau, nous (choisir) une autre tenue.

Exercice 9. Continuez les phrases suivantes :

Le téléférique ne pourra pas marcher si …

Charlotte aurait terminé son aquarelle si …

Nous allons pouvoir faire des échanges si …

Ils auraient sûrement un chien si …

Les personnes agées seraient mieux soignées si …

Les marins auraient repris courage si …

Je ne serais pas revenue il y a un mois si …

Exercice 10. Mettez les verbes aux modes et temps convenables pour refaire les citations :

1. Pour la première fois, elle se demanda ce que (penser) d’elle sa sœur et son père, s’il leur été donné de voir en son cœur. (J. Green) 2. Un esprit comme le mien s’embrouillerait dans les calculs et (se perdre) dix fois en une heure s’il (essayer) de lire une carte. (J. Cocteau) 3. Si nous revenons, nous (se souvenir) de cette heure où on nous aimait tant. (H. de Montherlant) 4. Croyez-vous que, si je l’avais pu, je (ne pas sauver) cette pauvre petite bête noire qui est là-bas dans le fossé ? (A. de Vigny) 5. Si votre mari, madame, était encore de ce monde, il (être) pour la première fois en désaccord avec vous. (H. Becque)

Exercice 11. Réunissez une proposition de la colonne A et une proposition de la colonne B de façon à obtenir des phrases correctes et sensées :

A B

1. Si vous sortez de bonne heure,  a. mieux vaudrait trouver une autre solution.

2. A votre place, b. il ne recommencerait plus.

3. Si tu le grondais pour de bon,  c. descendez à la cave.

4. En cas d’alerte, d. j’insisterai pour qu’on me rembourse.

5. Si l’on ne veut pas me donner une chambre, e. nous aurions pu aller au cinéma ensemble

6. En admettant qu’il refuse,  f. je serais arrivé à la gare à l’heure.

7. S’il n’y avait pas eu cet incident stupide, g. passez prendre le thé chez moi.

8. A moins d’un empêchement de dernière minute, h. je me serais trompée d’adresse.

9. Si vous étiez restés à Paris,  i. Je serai à l’aéroport en temps utile.

10. Si Emile ne m’avait pas téléphoné, j. je leur demanderai de me rembourser.

Exercice 12. Imaginez des régentes pour ces subordonnées conditionnelles :

1. Si elle avait eu vingt ans, elle…

2. Si ta tante était sûre que ce changement d’air pouvait servir, elle…

3. Si vous étiez à ma place, que … ?

4. Si tu me promets de dire la vérité, je …

5. S’ils n’avaient pas crié si fort, les voisins …

6. Si nous creusons à fond cette question, nous …

7. S’il n’avait pas plu à verse sur le stade, le match …

8. Si leurs copines avaient les moyens, elles …

Exercice 13. Traduisez en français :

Cine cunoaste gramatica franceza va fi nu doar mai inteligent, ci si mai cinstit. Aceasta limba va purifica atat intelectual cat si moral. Ea nu te lasa sa minti. Si in limba franceza poti sa joci teatru, poate mai bine decat in alte limbi, dar nu poti minti, insela, adica nu poti arata mai mult decat esti, mai capabil, mai original decat esti. Aici smecheria iese imediat la iveala.

Daca incerci sa traduci in limba franceza o reflectie pedanta si pretentioasa, vei vedea ca acest lucru este imposibil. Instantaneu iti sare in ochi cat este de stupida. Franceza este atat de potrivnica acestui gen de lucruri, incat pur si simplu le respinge.

Ce este barbar, plat, lipsit de spirit, nu este frantuzesc. La francezi limba,stilul si morala sunt un tot unitar si armonios. Cine pacatuieste impotriva regulilor gramaticii si puritatii limbii si nu se exprima exact, acela este totodata superficial in gandire si din punct de vedere moral.

UNITE 4 ….C. COMPREHENSION ORALE

Exercice de compréhension orale

Ecoutez bien et choisissez les réponses correctes.

Les (In)supportables portables

La France n'aura pas longtemps résisté à l'engouement provoqué par les téléphones portables, dont plus de six millions de personnes sont les heureux ou dépendants propriétaires.

Les points positifs relevés par les utilisateurs sont surtout liés à des facteurs économiques et temporels. Le portable plait parce qu'il est pratique, peu encombrant et permet de gagner du temps. Nous vivons tous de plus en plus dans l'urgence et les habitudes contractées dans la vie professionnelle finissent par déteindre sur notre vie privée. D'autre part, le portable rassure en tant que potentiel lien permanent avec les autres, quels qu'ils soient quels qu'ils soient . Grace à lui, nous sommes en communication immédiate avec la famille, les amis, le garage le plus proche, le poste de police joignable en cas d'accident…

Bien utilisé, le portable rend d'incontestables services. Mal géré, il risque de nous transformer en esclaves électroniques, jusqu'à nous pousser à une dépendance à cette nouvelle drogue. On peut voir partout ces '  accros  ' du boitier téléphonique qu'ils utilisent en toutes circonstances.

Si la vague déferlante du portable persiste, il nous faudra mettre en place de nouvelles règles de politesse et de savoir-vivre, afin d'épargner à l'entourage les sonneries intempestives suivies de conversations sinon privées du moins personnelles ou professionnelles.

Sachant que les Français s'emballent pour le portable, n'oublions pas que 58% d'entre eux restent malgré tout favorables à son interdiction dans les lieux publics.

QUESTIONS

1 . Les téléphones portables sont aussi appelés : porteurs portatifsportiers

2 . L'expression ' les points positifs relevés… ' signifie : les aspects élevésles aspects dénotésles aspects retenus

3 . Le portable fait :perdre du temps passer le tempsgagner du temps

4 . Le verbe ' déteindre ' à la 1ère personne du pluriel du subjonctif est : que nous déteignons que nous déteigniions que nous déteignions

5 . Le contraire de ' grace à ' est : en raison deà cause dedu fait de

6 . Dans l'expression ' le portable rend d'incontestables services ', le mot ' incontestables ' signifie : indéniablesincongrusincomparables

7 . L'expression ' mal géré ' est tirée du verbe ' gérer '. Quel substantif lui correspond ? gérancegestationgestion

8 . ' En toutes circonstances ' signifie : à chaque instant dans toutes les situationsen toute tranquillité

9 . L'expression ' mettre en place ' signifie :

situer instaurerlocaliser

10 . L'expression ' les Français s'emballent ' signifie qu'ils : s'offrent des portabless'enthousiasments'enflamment

UNITE 4 D. EXPRESSION ORALE

COMMUNICATION

PRENDRE PART A UNE CONVERSATION

Exemples de questions posées en fonction du niveau de langue selon le Cadre européen

A1+A2/débutant B1+B2/intermédiaire C1+C2/avancé

A1

I.         Présentez-vous vous-même et votre famille.

II.       Avez-vous un hobby ?

III.     Aimez-vous le français ?

IV.            Quel est votre livre préféré ?

V.      Quel métier désirez-vous avoir ?

A2

Présentez-vous vous-même et votre famille.

Aimez-vous faire des courses ?

Quelle est votre occupation préférée ?

Quel genre de musique aimez-vous ?

Avez-vous beaucoup d’amis ? Quel est votre meilleur ami ?

B1

Quel pays aimeriez-vous visiter ?

Quel serait pour vous le métier idéal ?

Que représente pour vous la télévision ?

Quel serait votre idéal dans la vie ?

A quoi sert, selon vous, l’apprentissage d’une langue étrangère ?

Pensez-vous que les amis soient nécessaires ou indispensables ?

B2

Comment réagissez-vous aux critiques ?

On dit que « la curiosité est un vilain défaut ». Qu’en pensez-vous ?

« Avec l’imprimerie, la télévision est peut-être l’invention qui a le plus marqué l’histoire de l’humanité. » Partagez-vous l’opinion d’Edouard Guibert ?

Comment préparez-vous votre départ pour une fin de semaine hors ville ?

Pensez-vous que le livre soit un ami, une nécessité, une inutilité ? Quel avenir voyez-vous pour les livres ?

Comment choisissez-vous votre entourage ?

C1

A quel age, selon vous, peut-on raisonnablement choisir son métier ?

Que pensez vous de l’information et plus précisément du multimédia (Internet, courrier électronique, bibliothèques sur CD-rom, etc) ? Quels avantages et quels inconvénients y trouvez-vous ?

Que pensez-vous du travail en équipe (sport, recherche, etc). Quels en seraient les avantages et les limites ?

Quel est, selon vous, le rôle de la publicité ? Quelle en serait l’influence sur les récepteurs ?

On dit que le progrès technologique assure le progrès de l’humanité. Etes-vous d’accord avec cette affirmation ?

Pensez-vous que l’entourage puisse influencer une personne ?

C2

I.         On parle souvent des « agressions de la vie quotidienne ». Qu’est-ce qu’elles représentent pour vous ?

II.       Est-ce qu’il existe un conflit entre les générations ? Si oui, quelles en seraient les sollutions ?

III.     Que pensez-vous de la réforme de l’enseignement roumain ? Quels avantages et quelles limites y trouvez-vous ?

IV.            Pensez-vous que l’humanité ait tiré profit des dures leçons de l’histoire ?

V.      Quels seraient les problèmes majeurs auxquels se confronte l’humanité aujourd’hui ? Quelles sollutions proposeriez-vous ?

VI.            Comment pensez-vous que la famille, l’éducation et l’entourage influencent le caractère d’une personne ?

UNITE 4 E. TECHNIQUES DU TRAVAIL INTELLECTUEL

LE RESUME(I)

LA CIVILISATION URBAINE

Résumez ce texte au quart (128 mots, plus ou moins 10%) :

La civilisation commence avec la construction de la première hutte, avec le labour du premier champ. Elle a besoin de fixité. Elle ne nait pas dans le camp volant du nomade qui plante sa tente où il veut et qui la plie le lendemain. Celui-ci est condamné à ne posséder que les biens meubles qu’il entasse à la hate sur le dos de quelques bêtes. Il s’en contente et, poussant devant soi son troupeau vers des prairies neuves, il part toujours sans rien abandonner.

Gengis Khan, qui hait la civilisation et qui, avant Rousseau, l’accuse de tous les maux, se montre conséquent avec lui-même quand il donne pour consigne à ses hordres la destruction des villes, afin de rendre par force l’humanité à ce vagabondage ancestral, qui seul, selon lui, la maintient saine et vigoureuse. Les cités furent les plus fortes. Elles retinrent les cavaliers mongols dans les palais corrupteurs qu’ils devaient abattre. L’irréversible histoire suivit son cours (…).



Aujourd’hui, plus que jamais, la civilisation est urbaine. Elle l’est jusqu’à l’asphyxie. Dans les fourmilières où se pressent, se gênent, s’écrasent des multitudes accrues, l’homme finit par être privé de l’espace et de l’indépendance nécessaires à la moindre joie. Les aménagements qui rendent la vie plus sûre, plus commode et plus agréable deviennent de plus en plus nombreux et complexes, c’est-à-dire moins sûrs, moins commodes et plus impérieux. Une panne d’ascenseur rend un gratte-ciel inutilisable. Une centrale électrique est-elle accidentée, c’est la catastrophe pour une métropole entière : paralysie, obscurité et affolement. Chesterton, depuis longtemps, a fait remarquer combien un canif était plus utile qu’un taille-crayon. Je ne vitupère pas le machinisme, n’étant pas de ceux qui, riches, expliquent aux pauvres que l ‘argent ne fait pas le bonheur. Je rappelle seulement que la civilisation industrielle entraine avec elle ses incovénients.

En même temps, l’éducation, la publicité, les divers moyens d’information et de persuasion dont disposent les pouvoirs pénètrent l’intimité même de l’individu, lui dictent ses raisonnements et ses goûts. Aussi risque-t-il de voir diminuer sans cesse la marge consentie à ses mouvements, à ses fantaisies, à ses ambitions et jusqu’à ses vertus. Le monde citadin est un monde mécanique. Des machines elles-mêmes construites en série produisent d’énormes quantités d’éléments interchangeables entre eux, au format et aux propriétés calculés d’avance pour s’adapter au calibre et à la formule d’éléments complémentaires pareillement débités pour satisfaire aux besoins du plus grand nombre possibles d’usagers. A long terme, rien de viable qui ne doive d’abord avoir été normalisé ou qui ne le devienne obligatoirement : système de mesures, écartement des rails ou format des enveloppes.

Il y a là un péril insidieux pour le désir, pour l’idée et pour les réflexes mêmes de liberté. Ce n’est pas seulement la contrainte qui rend esclave, ce peut-être le manque de place, d’envie, de choix et d’imagination.

Roger CAILLOIS

(513 mots)

Les mots-clés du texte :

civilisation (urbaine, industrielle)

humanité

cité

vie

liberté

inconvénient

intimité

nomade

fixité

moyens d’information.

2. Modèle de résumé :

Pour prendre naissance, la civilisation a besoin d’une fixité opposée à la liberté du nomade.

Les cités et les villes qui avaient retenu même les Mongols, ont constitué le berceau des civilisations à venir.

A présent, la civilisation industrielle apporte, avec le progrès inhérent, toute une gamme d’inconvénients : les pannes d’électricité, l’espace limité, le manque d’imagination, la tendance à la standardisation, à l’uniformisation, l’intrusion des moyens d’information dans la vie privée de l’individu.

Dans un monde trop technique et excessivement normalisé, tel que le monde contemporain, l’homme perd petit à petit les droits à son intimité et à sa liberté de choix.

A l’esclavage de l’Antiquité correspond dans la civilisation actuelle un autre qui entrave la liberté humaine.

(118 mots)

LE RESUME(II)

Conseils pratiques pour réussir un résumé :

Résumer un texte c’est le réduire à l’essentiel dans une image reflétant à la fois le contenu, la forme et le style du texte originel. Il n’est

ni une analyse car il doit respecter docilement l’ordre adopté par l’auteur,

ni une paraphrase car il doit se dégager du mot à mot, reformuler les idées exprimées par l’auteur et ne faire aucune citation,

ni un commentaire car il doit s’en tenir à ce qui figure explicitement dans le texte, sans précisions ou exemples supplémentaires,

ni une discussion car il doit présenter objectivement les idées exprimées dans le texte, sans émettre aucune opinion personnelle à leur propos.

Pour un résumé calibré

le nombre de mots est limité. On entend par une unité typographique ce qui est écrit entre deux espaces blancs.

la contraction doit être homothétique, c’est-à-dire respecter grosso modo les proportions de chaque partie du texte.

une marque de tolérance est admise : pour le décompte des mots, elle s’élève à 10 % en plus ou en moins.

LA DOCUMENTATION PAR INTERNET

Adresse électronique : adresse pour envoyer et recevoir du courrier par ordinateur. Cette adresse définit l’utilisateur et le serveur ex. armand@licor.fr

Annuaire : site qui permet de chercher des informations. Ces annuaires sont constitués par des personnes ou des institutions qui définissent les critères de classement et de sélection des sites. Chacun utilise des méthodes de classement et de recherche bien particulières (par rubriques, mots clés, concepts etc.).

Boite aux lettres : espace virtuel qui permet de recevoir et de stocker des messages dans la mémoire de l’ordinateur.

Cliquer : appuyer sur la souris pour activer un lien, pour aller vers un autre site, une autre page ou un autre endroit de la même page.

Courrier électronique ou e-mail, mél, courriel : message envoyé par les internautes via le réseau Internet.

Forum : lieu d’échange et de discussion sur Internet.

Internaute : personne qui utilise Internet.

Lien : il permet par un simple clic d’aller vers une autre page ou un autre site. Il est généralement d’une couleur différente ou souligné.

Méta moteur : site qui permet de rechercher une information sur plusieurs moteurs de recherche et annuaires à la fois.

Moteur de recherche : site qui permet de chercher des informations. Les informations données sont intégrées dans le moteur de recherche par des robots (tout est fait de manière informatique).

Serveur : ordinateur qui permet de diffuser des informations à distance.

Site : lieu virtuel qui regroupe des pages Internet (textes, sons, images), présentées par des personnes ou des organisations et qui possède une adresse précise.

Surfeur, navigateur : aller d’un site à l’autre, ou se déplacer à l’intérieur d’un même site.

Télécharger : opération qui consiste à transférer sur son ordinateur, un logiciel, un son, de la vidéo ou un ensemble de fichers provenant d’un site.

Toile : voir world wide web.

URL : pour uniform resource locator. Cest l’adresse qui permet de trouver le site ou la page recherchée sur Internet. Une url comprend trois parties :

le service, généralement http :

le nom du serveur ex. www.fle.hachette-livre.fr

l’emplacement du document recherché /htm/form_liste.html

Rem. Certains sites nécessitent l’utilisation du plug-in (ou module externe) Flash. Si vous ne l’avez pas, vous pouvez le télécharger gratuitement à l’adresse suivante :

https://www.macromedia.com/fr

Bonne navigation !

UNITE 4 F.CULTURE ET CIVILISATION

LES FRANÇAIS ET LES LIVRES

Incroyable : ils lisent

Dépassée, l’image de l’ado amorphe devant une comédie débile, bouche ouverte et cerveau de la taille d’un pop-corn. Les jeunes lisent, et même de plus en plus, à en juger par les ventes exceptionnelles de la littérature pour enfants. En dix ans, selon le Syndicat national de l’édition, elles ont augmenté de 20,6 %, et leur chiffre d’affaires de 31 %. Pour l’année 2000, ce secteur enregistre même la plus forte croissance de l’édition (+10%), dopée par le succès de Harry Poter (7 millions d’exemplaires depuis 1998).

Cette insolente santé aboutit à l’augmentation exponentielle du nombre des publications – 8350 titres en 2000, dont près de 3000 pour les tout-petits !La formule magique ? Des auteurs qui auscultent les cours de récrée et des illustrateurs qui bannissent toute niaiserie. Sans oublier des lecteurs de plus en plus prescripteurs, qui choisissent leurs bouquins au supermarché. Preuve que le chariot roule aussi pour la culture.Edition : une embellie exemplaire

«  Les éditeurs sont-ils devenus fous  ? » s’interroge-t-on à chaque rentrée littéraire, quand les piles de livres s’accumulent sur les tables des libraires. La courbe des ventes montre que l’augmentation de la production n’est pas un mythe. Est-ce à dire que l’on en fait trop ? Pas sûr, puisque ces chiffres soulignent aussi l’embellie d’un secteur que l’on annonçait, il y a peu encore, moribond. Certes, il reste le fameux « effet ciseaux », c’est-à-dire qu’on vend de moins en moins d’exemplaires de chaque titre ; mais, comme le nombre de titres augmente, le solde est positif.

L’évolution du prix du livre

«  Trop chers les livres  » entend-on dire souvent. Si, dans plusieurs organismes officiels, on reconnait tout bas qu’il n’existe pas d’indicateur vraiment fiable et récent pour mesurer l’évolution du prix du livre, toutes les études disponibles s’entendent pour constater une nette tendance à la baisse de 1993 à 1998. Une baisse qui s’est poursuivie en 1999 et 2000, puisque, selon l’INSEE, le prix du livre a, sur ces deux années, progressé moins vite que l’indice général des prix. Sans doute mieux que les statistiques, le succès des livres à 10 francs confirme d’ailleurs cette évolution, qui répond à une claire demande du public. Reste cette question : le passage à l’euro ne risque-t-il pas, dans le livre plus qu’ailleurs, d’entrainer une hausse des prix ? Réponse ces jours-ci.

L’Express janvier 2002

Exercice 1 : Sujet de rédaction (~ 300 mots) :

Les Roumains : lecture des livres ou lecture des images ?.

Connaissez-vous bien la France

Qui suis-je ?

Retrouvez la personnalité

   Alain Ducasse      Auguste Rodin      Christian Lacroix      Claude Monet      François Ier      Gérard Depardieu      Jeanne d'Arc      Le Corbusier      Le Nôtre      Louis Pasteur      Louis XIV      Marie Curie      Napoléon Bonaparte      Olympe de Gouges      Philippe Starck      René Descartes      Ségolène Royal      Speedy Sarko      Victor Hugo      Voltaire   

  1. Je suis le peintre des Nymphéas. Mes tableaux valent maintenant des millions alors qu’en 1872 on s’était moqué de mon oeuvre « Impression soleil levant ». Vous pouvez visiter ma maison à Giverny et voir mes œuvres au musée Marmottan et à l’Orangerie à Paris. Je suis ………………….
  2. Austerlitz, le Code civil, la légion d’honneur, les lycées, Waterloo, c’est moi ! Je suis ………………….
  3. Je suis le chef le plus étoilé de France. Je dirige une vingtaine de restaurants dont deux restaurants gastronomiques : le Louis XV à Monaco et le Plaza Athénée à Paris. Vous pouvez aussi séjourner dans une de mes auberges en Provence, au Pays Basque ou en Toscane. Je suis ……………………..
  4. Je suis née à Varsovie en 1867. J’ai quitté la Pologne pour suivre des cours à la Sorbonne. En 1903, j’ai reçu le prix Nobel de physique pour mes travaux sur l’atome avec mon mari et Henri Becquerel. En 1911, le prix Nobel de chimie m’a été attribué. Je suis morte en 1934 d’une leucémie à cause d’une trop grande exposition à des éléments radioactifs. Je suis enterrée avec mon mari au Panthéon de Paris. Je suis …………..
  5. Je suis sans doute le sculpteur français le plus célèbre. A Paris, l’hôtel Biron où j’habitais est devenue un musée dédié à mes œuvres. Ma sculpture la plus connue est « le Penseur ». Je suis aussi l’auteur du monument « Les bourgeois de Calais ». Je suis ………………..
  6. . Je suis le grand roi de la Renaissance. C’est moi qui ai fait construire Chambord, le très bel escalier du chateau de Blois et une partie du Louvre. C’est moi qui ai invité Léonard de Vinci à venir vivre à Amboise. Voilà pourquoi le musée du Louvre possède la Joconde ! Je suis …………………….
  7. Je suis l’actuel ministre de l’Intérieur français. J’aimerais devenir le prochain Président de la République française. On m’a donné ce surnom parce que je ne tiens pas en place (je bouge beaucoup) mais il faut bien s’activer quand on a mon ambition. On aime ou on critique mon franc-parler en m’accusant de populisme. Je suis ………………….
  8. Né en 1951 à Arles (en Provence), je suis couturier. Je crée des collections pour le prêt-à-porter mais je réalise aussi des défilés pour la haute couture. J’ai décoré les voitures du TGV Méditerranée et j’ai dessiné les uniformes d’Air France. Je suis ……………………
  9. Ancienne ministre, je serai peut-être la candidate des socialistes aux prochaines élections si mes collègues (les éléphants ou les poids lourds de la politique) Laurent Fabius, Jack Lang, et Dominique Strauss-Kahn veulent bien me laisser la place. Je suis en tête dans les sondages mais on regrette mon absence de programme. Mon mari, François Hollande est le premier secrétaire du parti socialiste. Je suis ……………………
  10. Je suis un scientifique (1822-1895). Je fais des recherches sur la fermentation, découvre le vaccin, travaille sur la rage. Un institut et 2020 rues portent mon nom. C’est le nom propre le plus donné à un nom de rue. Je suis ……………………
  11. Je suis le Roi Soleil, le batisseur de Versailles. Je suis ………………..
  12. Je suis une figure emblématique de l’histoire de France. Pendant la guerre de Cent ans, je me suis battue contre les Anglais. J’ai aidé le dauphin à devenir roi de France. Mais à la fin, j’ai été capturée et brûlée vive à Rouen (en Normandie). J’ai un surnom : la Pucelle d’Orléans. Je suis …………………..
  13. Je suis un acteur bien connu. Pour des réalisateurs français et étrangers, j’ai incarné Cyrano de Bergerac, Rodin, Obélix, Danton, Christophe Colomb. Comme vous pouvez le deviner, j’aime bien manger (je suis un bon vivant), aussi ai-je un restaurant à Paris et des vignes dans la vallée de la Loire. Je suis …………………..
  14. Auteur de Candide et Zadig, je suis un des philosophes des Lumières. J’ai vécu à la même époque que Jean-Jacques Rousseau, je ne l’aimais pas, mais nous sommes tous les deux enterrés au Panthéon de Paris. Une citation : « Plus les hommes seront éclairés, et plus ils seront libres ». Je suis ………………….
  15. J’ai écrit des romans, de la poésie, du théatre et je suis très populaire. Opposé à Napoléon III, j’ai vécu vingt ans en exil à Bruxelles, Jersey et Guernesey. Trois millions de personnes sont venus voir mon cercueil installé sous l’Arc de Triomphe à Paris. Je suis enterré à au Panthéon de Paris. Ma maison, place des Vosges se visite. Vous connaissez sans doute Les Misérables ou Notre-Dame de Paris qui ont été adaptés au cinéma. Je suis …………………………
  16. Né en Suisse en 1887, je suis architecte. Je suis un des principaux représentants du style moderne ou international avec Mies van der Rohe et Walter Gropius. Mes réalisations les plus connues sont la Cité radieuse à Marseille et l’église de Notre-Dame de Ronchamp. Dans mes constructions, je privilégie les pilotis, les fenêtres en longueur, les toits terrasses. Je suis ………………………………..
  17. « Je pense donc je suis » ou « cogito, ergo sum », c’est de moi. Une petite ville de Touraine où je suis né en 1596 porte mon nom. L’adjectif « cartésien » pour désigner ce qui est rationnel méthodique, rigoureux vient de mon nom. Pour mieux connaitre ma pensée, lisez Le discours de la méthode. Quand vous serez à Saint-Germain-des-Près, allez voir ma tombe à l’église, je suis dans la chapelle Saint-Benoit. Je suis ……………………….
  18. Les jardins de Versailles, de Vaux-le-Vicomte et de bien d’autres chateaux, c’est moi. Je suis le père du jardin à la française avec ses parterres de buis et ses perspectives aménagées. Je suis André ……………
  19. Je suis le roi du design en France. Je dessine de multiples objets et meubles. Je suis également architecte. Je suis ………………
  20. Bon, je ne suis pas encore au Panthéon. Mais j’y serais peut-être un jour en tant que femme révolutionnaire. J’ai été guillotinée le 3 novembre 1793. En 1791, j’ai écrit la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne car si « La femme a le droit de monter sur l'échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune ». Je suis ………………

PRECIS DE GRAMMAIRE

L’ARTICLE DEFINI, INDEFINI, PARTITIF

Formes simples et contractées

Article

Nombre

Genre

Exemple

Masc.

Fém.

INDEFINI

sing.

UN

UNE

un programme

une société

pluriel

DES

des programmes

des sociétés

DEFINI

sing.

LE

LA

le dopage

la règle

+ voy. ou h muet

l’examen m

l’hiver m.

l’analyse f.

l’herbe f.

pluriel

LES

les dopages

les règles

les examens

les hivers

les analyses

les herbes

PARTITIF

sing.

DU

DE LA

acheter du pain

avoir de la chance

DE L’ + voy. ou h muet

prendre de l’eau

chercher de l’huile

pluriel

DES

reprendre des champignons

FORMES CONTRACTEES

(préposition de ou à + article défini)

Source

Nombre

Genre

Exemple

Masc.

Fém.

Prép. de +

Art. défini

sing.

DE + LE = DU

DE + LA =

DE LA

l’origine du crustacé

la clé de la situation

DE + L’ =

DE L’

le dossier de l’inculpé

la couleur de l’herbe

pluriel

DE + LES =

DES

la maltraitance des animaux

Prép. à +

Art. défini

sing.

A + LE =

AU

A + LA =

A LA

l’ordinateur connecté au réseau

la soumission à la loi

A + L’ = A L’

les produits soumis

à l’embargo

pluriel

A + LES = AUX

les mesures s’adressant aux démunis

LE REMPLACEMENT DE L’ARTICLE PARTITIF

PAR LA PREPOSITION DE (D’)

1. Dans une proposition négative

ex. Elle ne consomme pas de lait.

2. Après a. un adverbe de quantité (peu, assez, trop, beaucoup, plus etc.) ou

b. une expression quantitative (un bouquet, une tranche, un morceau, les unités de mesure etc.)

exc. bien + la plupart

ex. Vous avez assez de courage mais Vous avez bien du courage.

3. Dans le syntagme DE (D’) + adjectif qualificatif + nom

ex. Marie lui cause de gros ennuis.

LE NOM
I. H muet – h aspiré

Rappelons-nous :

  1. H ne se prononce jamais en français
  2. Comportement linguistique a. h muet + élision ex. l’habit

+ liaison ex. les habits

b. h aspiré - élision ex. la hauteur

- liaison ex. les hauteurs

  1. En règle générale a. h muet + mots d’origine latine ex. herbe, histoire etc.

b. h aspiré + mots d’origine

1. germanique ex. halte, hase

2. grecque

  1. Le h est muet dans tous les mots commençant par hy- .

Rem. La question du h ne concerne pas uniquement les noms mais d’autres classes de mots aussi ( adjectifs, verbes, adverbes etc. )

Liste des mots qui comportent le h muet Liste des mots qui comportent le h aspiré

habile heure hableur hauteur

habit heureux hache havane

habitude hiatus hagard héler

haleine hiberner haïe hérisson

harmonie hier haillon hernie

hebdomadaire hindou haine héros

hébreu hirondelle haïr hertz

hécatombe histoire halle hêtre hectare hiver hall heurter hégélien hommage haleter hibou

hégémonie honnête hallebarde hiérarchie

hélas hôpital halo hisser

hélicoptère horaire halte hautain hellenisme horizon hamac haut-bois

héraldique hôtel hameau hanter herbe huile hamster hockey

hérédité humble hanche Hollande hérésie humeur hand-ball homard

hériter humilier handicap honnir

héroïne humour hangar hoquet

hésiter hy- etc. hanneton horde

honte hors happer hotte hara-kiri hottentot

harangue houblon

hargne houille

haricot houle harpe housse

harpon hublot hasard huguenot

haschisch huit

hase hurler

hate Hongrie

hausse hurrah

haut
II. Les majuscules

Quelques règles pour un usage correct des majuscules :

1. On écrit sans majuscule les noms des jours et des mois.

ex. Elle est partie un vendredi du janvier passé.

2. Les noms des membres d’un parti politique, les noms des religions et de leurs adeptes ne portent eux non plus la majuscule :

ex. Les écolos participent au gouvernement socialiste.

Le Pape a été reçu par des orthodoxes.

A noter : Le mot indiquant la nationalité porte la majuscule quand il s’agit d’un substantif, mais ne la porte pas quand il est adjectif ou désigne la langue.

ex. Les Espagnols apprennent à parler l’anglais avec un professeur canadien.

3. On écrit les points cardinaux avec une minuscule quand ils désignent la direction, mais avec une majuscule quand ils indiquent une région déterminée :

ex. Iasi se trouve au nord-est de Bucarest.

Ces parlementaires passeront leurs vacances dans l’Ouest.

4. Les noms des fêtes religieuses prennent la majuscule.

ex. La visite du Premier Ministre français a eu lieu après Paques.

III. Les noms de pays

A. Genre des noms de pays

1. Les noms de pays qui se terminent par la lettre –e sont féminins

ex. la Suisse, la France, la Norvège, l’Italie, la Chine etc.

exc. Le Mexique, le Mozambique, le Zaïre, le Zimbabwe.

2. Les noms de pays qui se terminent par une autre lettre que –e sont masculins

ex. le Canada, le Japon, le Brésil, le Danemark, le Pérou, le Portugal etc.

Cas particuliers : Israël (sans article), les Etats-Unis, les Pays-Bas, les Philippines, les Seychelles … (pluriel).

3. Les pays noms d’ile ne prennent généralement pas d’article

ex. Cuba, Madagascar, Haïti, Hawaii, Hong Kong, Taïwan etc.

B. Emploi des prépositions

Attention à la préposition utilisée pour dénoter le pays où l’on va, le pays où l’on se trouve et celui dont on vient :

1. On utilise en et de devant les noms féminins ex. Aller en Russie

Habiter en Espagne

Revenir de Suède

2. On utilise à et de + l’article (si nécessaire.)

ex. Aller au Japon, à Cuba

Habiter au Pérou, aux Etats-Unis

Revenir du Pakistan, de Hong Kong

exc. Quand le nom commence par une voyelle

ex. Aller en Iran

Habiter en Uruguay

Revenir d’Afghanistan

3. On utilise dans + l’article quand le nom du pays est déterminé par un adjectif ou un complément

ex. Cela n’arrive plus dans la Roumanie de 2006.

Dans l’Amérique de Clinton, la prospérité était évidente.

V. Le genre

Noms sans équivalent féminin

agresseur, amateur, ange, apôtre, assassin, auteur, bandit, charlatan, chef, critique, despote, disciple, écrivain, fournisseur, guide, historien, imposteur, libraire, médecin, modèle, monstre, oppresseur, orateur, peintre, penseur, philosophe, possesseur, professeur, sauveur, sculpteur, successeur, témoin.

La réalité a imposé déjà au féminin aussi : une avocate, une juge, une ministre.

Noms à double genre :

aigle, aide, cartouche, crêpe, critique, faune, espace, garde, geste, gite, livre, manche memoire, mort, moule, mode, office, page, parallèle, pendule, physique, poêle, radio, somme, tour, trompette, vague, vase, voile.

V. Le nombre

1. Le pluriel des noms communs

1. En règle générale, on ajoute un - s à la forme du nom au singulier

ex. un politique – des politiques, une protestation – des protestations

exc.- les mots en - x (ex. une/des croix, une/des paix)

- s (ex. un/des cas, un/des temps,un/des succès)

- z (un/des gaz, un/des hertz, un/des nez)

2. On ajoute un –x au singulier pour :

a. les mots en - au ex. noyau, tuyau

les mots en - eau ex. berceau, manteau

les mots en - eu ex. cheveu, lieu

exc. bleus, landaus, pneus, sarraus

b. sept mots en - ou : bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, pou

c. les mots en - al qui forment le pluriel en - aux

ex. animal, canal, journal, mal, radical

exc. des bals, des carnavals, des chacals, des festivals, des récitals, des régals.

d. les mots en - ail qui forment le pluriel en - aux

ex. bail, corail, émail, travail, soupirail, vantail, vitrail

exc. détails, évantails

3. Cas isolés : le double pluriel pour a . œil (œils - dans les mots composés au sens de gaura, bucla la o unealta et yeux)

b. aïeul (aïeuls = bunici, aïeux= stramosi)

c. ciel(ciels - en peinture, cieux - sens religieux)

4. La modification du premier élément dans :

monsieur - messieurs bonhomme - bonshommes

madame - mesdames gentilhomme - gentilshommes

mademoiselle - mesdemoiselles

2. Le pluriel des noms composés

En règle générale, les parties variables en genre et en nombre (noms et adjectifs) des noms composés prennent la marque du pluriel. Pourtant les noms composés obéissent à des règles particulières aussi. S’ils sont formés de :

I.         Nom + nom en apposition, on met les deux au pluriel

ex. un homme-orchestre / des hommes-orchestres

un aller-retour / des allers-retours

II.       Nom + adjectif, on met les deux au pluriel

ex. un coffre-fort / des coffres-forts, un grand-père / des grands-pères

III.     Nom + (de) + complément, seul le premier mot est mis au pluriel

ex. une pomme de terre / des pommes de terre

un timbre-poste / des timbres-poste

une version luxe / des versions luxe

IV.            Verbe + complément sont généralement invariables

ex. un / des réveil-matin, un / des trompe-l’œil

exc. des tire-bouchons, des porte-avions

V.      Mot invariable + nom, seul le nom est mis au pluriel

ex. un haut-parleur / des haut-parleurs

une arrière-pensée / des arrière-pensées

VI.            Verbe + verbe ou une proposition nominale, ils sont invariables

ex. un / des laisser-aller, un / des qu’en-dira-t-on

VII.          Composés soudés écrits en un mot, ils reçoivent la marque du pluriel à la fin

ex. un pourboire / des pourboires, un gendarme / des gendarmes, un adieu / des adieux, un portemanteau / des portemanteaux

3. Le pluriel des noms propres

Les noms propres de personnes prennent la marque du pluriel quand ils désignent des familles royales(les Bourbons, les Stuarts, les Paléologues mais les Habsbourg, les Hohenzollern, les Romanov), les modèles ou les types (les Pasteurs, les Baudelaires), les œuvres-d’art (des Monets, des Rodins) mais restent invariables lorsqu’ils désignent les membres d’une famille (les Simon, les Borgia, les Visconti), les titres de revues ou de journaux (acheter deux Figaro) ou les noms de marques (vendre mille Peugeot, cinq Frigidaire).

4. Les noms sans singulier

des affres, des alentours, des appas, des annales, des archives, des armoiries, des calendes, des condoléances, des décombres, des entrailles, des environs, des fiançailles, des funérailles, des gens, des honoraires, des intempéries, des mœurs, des obsèques, des pierreries, des préparatifs, des ténèbres, etc.

Exercice 1 : Employez les mots suivants dans une seule phrase :

- archives – ténèbres – mathématiques – condoléances – funérailles – . décombres - environs.

LE VERBE

LA CONCORDANCE DES TEMPS

La grammaire française aborde la concordance des temps à l’indicatif, au subjonctif et au conditionnel. Nous nous rapportons à la première situation car elle est la plus fréquente dans la langue.

Si le verbe de la proposition régente est à l’indicatif présent ou futur, le temps du verbe de la proposition subordonnée est indiqué par le sens (généralement on traduit le temps du roumain).

Verbe de la régente

Rapport temporel

Verbe de la subordonnée

Exemple

I. Mode indicatif

Un temps passé

I. simultanéité

I.Mode indicatif

imparfait

Tu m’as dit qu’il était d’accord pour partir.

II. Mode indicatif

Un temps passé

II. antériorité

II.Mode indicatif

Plus-que-parfait

Tu m’as dit qu’il avait été d’accord pour partir.

III. Mode indicatif

Un temps passé

III. postériorité

III Mode conditionnel

Présent

Tu m’as dit qu’il serait d’accord pour partir.

LE SUBJONCTIF

Défini comme le mode de la subjectivité, ce mode verbal est utilisé pour exprimer l’attitude par rapport à une action ou par rapport à sa réalisation. Il est employé :

1. Dans des propositions indépendantes

ex. Que chacun soit à son poste !

ex. Vive la France !

2. Dans une proposition subordonnée après

a. un verbe qui exprime la volonté, le désir, le doute, l’incertitude, l’attente, un sentiment personnel etc.

(ex. vouloir, ordonner, exiger, douter, avoir peur, craindre etc.)

ex. Le gouvernement exige que nous ayons plus de patience.

Je doute fort qu’elle soit déjà partie.

b. des conjonctions et des locutions conjonctives

(ex. que, bien que, quoique, quoi que, à moins que, pour que, afin que, pourvu que, avant que, jusqu’à ce que, sans que etc.)

ex. Il prend place sans qu’on l’invite.

c. des verbes impersonnels ou des locutions verbales impersonnelles

(ex. il faut ,il suffit ,il semble, il parait, il est bien, il est (im)possible, il se peut, il est (im)probable, il vaut mieux, il est important, il est douteux, il est nécessaire, il est indispensable, il est souhaitable etc.)

ex. Il vaut mieux que vous partiez en temps utile.

d. un superlatif dans une proposition relative ainsi que après

le premier, le dernier, l’unique, le seul, le suprême

ex. C’est la seule chose que je n’aie pas comprise.

e. les verbes croire et penser à la forme négative et/ou interrogative

ex. Pensez-vous que les travaux de la Conférence internationale aient lieu à Madrid ?

DISCOURS DIRECT - DISCOURS INDIRECT

Caractérisation de la typologie du discours

I. DISCOURS DIRECT

Ex. Il répliqua :

Je viendrai vous voir.

Le discours direct se caractérise par : 1. La présence d’un verbe introductif (ex. Il répliqua).

2. La non identité de la personne du sujet (III – I).

3.Les marques de la pause (les signes de ponctuation).

II. DISCOURS INDIRECT

Ex. Il m’a dit qu’il viendrait nous voir.

Le discours indirect se caractérise par :

1. La présence d’un verbe de déclaration (dire, apprendre, chercher, annoncer, demander, examiner, expliquer, répondre, raconter, vouloir savoir, ignorer, voir etc.).

2. L’identité de la personne du sujet (III = III).

3. La disparition des marques de la pause.

4. L’apparition d’une conjonction de subordination (que ou si) + la subordonnée complétive directe.

5. Les temps verbaux a. présent ou futur indicatif (dans la régente) même temps

qu’au discours direct (dans la subordonnée)

b. un temps passé de l’indicatif (dans la régente) le temps et le

mode exigés par la concordance des temps (dans la subordonnée)

DISCOURS DIRECT DISCOURS INDIRECT

A. Présent , imparfait indicatif A. Imparfait indicatif

B. Passé simple, passé composé ind. B. Plus-que-parfait indicatif

C. Futur indicatif, présent conditionnel C. Présent conditionnel

D. Futur antérieur ind., passé conditionnel D. Passé conditionnel

6. La modification des possessifs et des adverbes.

Ex. Il m’affirme : J’irai demain à mon école.

Il m’affirme qu’il ira le lendemain à son école.

III. DISCOURS INDIRECT LIBRE (propre aux récits littéraires)

Ex. Il se dit qu’il irait, peut-être, les voir un jour.

Le discours indirect libre se caractérise par :

1. L’ absence d’un verbe introductif.

2. L’ identité de la personne du sujet.

3. L’ apparition d’une conjonction de subordination.

4. La modification des a. temps + modes verbaux (concordance)

b. possessifs

c. adverbes

LE SI CONDITIONNEL

Proposition régente

Mode+temps du verbe

conj.

Proposition subordonnée

conditionnelle

Mode+temps du verbe

Exemple

I. Indicatif présent

futur

SI

I. Indicatif présent

On le comprend

comprendra bien s’il parle haut.

II Conditionnel présent

SI

II. Indicatif imparfait

Si je le savais, je te le dirais.

III. Conditionnel passé

SI

III. Indicatif

plus-que-parfait

Elle aurait fait le tour du monde si elle avait été riche.

Rem. 1 : Attention à ne pas confondre le Si conditionnel et le Si dubitatif qui introduit une complétive et n’introduit pas d’interdiction sur l’emploi du conditionnel ou du futur de l’indicatif.

Ex. Tu ne sais pas si nous reviendrons.

Rem. 2 : La conjonction Si ne s’élide pas devant les pronoms elle, elles, on.

BIBLIOGRAPHIE

Gramatici, culegeri de exercitii, teste de evaluare :

I.         Baciu, Ioan, Gramatica limbii franceze, Ed. Echinox, Cluj, 1997.

II.       Capelle, Guy, Grellet, Françoise, C’est facile à dire – Recueil d’exercices de grammaire et d’actes de paroles, Hatier FLE, (Paris), (1982).

III.     Dubois, Jean, Lagane, René, La Nouvelle grammaire du français, Larousse, (Paris), 1995.

IV.            Gorunescu, Elena, Exercitii de limba franceza, Ed. Teora, Bucuresti, 1999.

V.      Mocan, Liana, Dulau, Alexandra, Teste de limba franceza, Ed. Dacia, Cluj, 1998.

VI.            Negreanu, Aristita, Exercitii de limba franceza pentru liceu si admitere la facultate, Editura Univers Enciclopedic, Bucuresti, 1996.

VII.          xxx Teste de engleza, franceza, germana (pentru examenul de Licenta), Napoca Star, Cluj, 2003.

Metode, manuale, carti :

Barbul, Sorin, Histoire, culture et civilisation françaises, t. I, Ed. Motiv, Cluj-Napoca, 1999.

DALF, Vade-Mecum, Ed. Echinox, Cluj, 1996

Dubreuil, Richard, Méthodes de travail de l’élève et de l’étudiant, Editions Joël Bodin, (Paris), (1977).

xxx La France aux cent visages, Paris, 1995.

Ross Steele, Civilisation progressive du français, CLE International, Paris, 2002

Reviste :

« L’Express »

« Le Figaro »

« Le Monde »

« La Recherche»

« Le français dans le monde »

« Le monde de l’éducation »

« Psychologies Magazine »

« Sciences humaines »

« Cahiers pédagogiques »

IV. Internet

www.psychologies.com

www.sfpsy.org

www.scienceshumaines.fr

www.cahiers-pedagogiques.com

www.novelobs.com.html

www.lefigaro.fr

www.lepoint.fr

www.lexpress.fr

Dictionare :

Robert, P., Le Nouveau Petit Robert, dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française, Dictionnaire Le Robert, Paris, 1995.

Thomas, A., Dictionnaire des difficultés de la langue française, Librairie Larousse, Paris, (1972).

xxx Le Petit Larousse en couleurs, Larousse, (Paris), 1995.

Larousse encyclopédie multimédia, Larousse-Bordas, (Paris), 1998.







Politica de confidentialitate


.com Copyright © 2021 - Toate drepturile rezervate.
Toate documentele au caracter informativ cu scop educational.


Proiecte

vezi toate proiectele
 SCHITA DE PROIECT DIDACTIC GEOGRAFIE CLASA: a IX-a - Unitatile majore ale reliefului terestru
 PROIECT DIDACTIC 5-7 ani Educatia limbajului - Cate cuvinte am spus?
 Proiect atestat Tehnician Electronist - AMPLIFICATOARE ELECTRONICE
 Proiect - masurarea si controlul marimilor geometrice

Lucrari de diploma

vezi toate lucrarile de diploma
 Lucrare de diploma - eritrodermia psoriazica
 ACTIUNEA DIPLOMATICA A ROMANIEI LA CONFERINTA DE PACE DE LA PARIS (1946-1947)
 LUCRARE DE DIPLOMA MANAGEMENT - MANAGEMENTUL CALITATII APLICAT IN DOMENIUL FABRICARII BERII. STUDIU DE CAZ - FABRICA DE BERE SEBES
 Lucrare de diploma tehnologia confectiilor din piele si inlocuitor - proiectarea constructiv tehnologica a unui produs de incaltaminte tip cizma scurt

Lucrari licenta

vezi toate lucrarile de licenta
 LUCRARE DE LICENTA CONTABILITATE - ANALIZA EFICIENTEI ECONOMICE – CAI DE CRESTERE LA S.C. CONSTRUCTIA S.A TG-JIU
 Lucrare de licenta sport - Jocul de volei
 Lucrare de licenta stiintele naturii siecologie - 'surse de poluare a clisurii dunarii”
 LUCRARE DE LICENTA - Gestiunea stocurilor de materii prime si materiale

Lucrari doctorat

vezi toate lucrarile de doctorat
 Diagnosticul ecografic in unele afectiuni gastroduodenale si hepatobiliare la animalele de companie - TEZA DE DOCTORAT
 Doctorat - Modele dinamice de simulare ale accidentelor rutiere produse intre autovehicul si pieton
 LUCRARE DE DOCTORAT ZOOTEHNIE - AMELIORARE - Estimarea valorii economice a caracterelor din obiectivul ameliorarii intr-o linie materna de porcine

Proiecte de atestat

vezi toate proiectele de atestat
 PROIECT ATESTAT MATEMATICA-INFORMATICA - CALUTUL INTELIGENT
 Proiect atestat Tehnician Electronist - AMPLIFICATOARE ELECTRONICE
 ATESTAT PROFESIONAL LA INFORMATICA - programare FoxPro for Windows
 ATESTAT PROFESIONAL TURISM SI ALIMENTATIE PUBLICA, TEHNICIAN IN TURISM








Termeni si conditii
Contact
Creeaza si tu